Inframonde chap. 4-01 - L'Oeil ouvert sur le Monde Section uniquement dédiée au jeu

Avatar de l’utilisateur
Etmer_Fachronies
Messages : 657
Inscription : 31 mars 2016, 21:07
Localisation : Tour des Murmures, en Fachronies

Re: Inframonde chap. 4-01 - L'Oeil ouvert sur le Monde

par Etmer_Fachronies » 06 mai 2021, 00:04

Lancés par le feu crépitant, les éclats écarlate fusaient dans la nuit. Ils éclaboussaient les visages, grimaient les sourires et les regards gaillards, impérieux et impétueux. Un matelas de vie tachetée s’était lové sous le regard complice des fêtards endiablés, fait d’ombre et de rouge, de noir et de vie. Les sons frappaient le sol, rugueux, au rythme des pieds en cadence et des mains enjouées. Les rires giclaient, joyeux égrillards et ivres prudes, au visage des astres et des insectes muets. Le crissement des fourrés happés par la foule tumultueuse, ils en étaient réduits comme les géantes du ciel à l’admiration de cette vie qui vibrait, forte, perdue sous l’immensité des étoiles, retrouvée devant l’infini d’un instant. En cette heure, la fête battait son plein, et tous s’y noyaient à l’envie.

La voûte céleste… c’était un spectacle que Yardan avait oublié. Tant de temps emmuré clôt dans le cercueil de roche de l’Inframonde, et voilà qu’il en avait oublié l’intensité du firmament, la félicité du soir et du bonheur de la veillée. Sous ce ciel dévoré d’asphalte percé de diamants clair, il se sentait renaître. Peu importait, au fond, que cet air ne soit pas le sien, que ces odeurs ne soient pas celles qu’il connaissaient tant, ou que les mots lancés résonnent vainement à ses oreilles. Le berceau céleste s’épanouissait, solennel dans son ballet, grandiose dans son acte, et tout était de nouveau en harmonie.

Un sourire au visage, le moine finit par s’arracher à sa contemplation et alla se joindre à la fête. Les locaux étaient chaleureux, et leur enthousiasme communicatif. Plusieurs se pressèrent vers le moine, nombres de jeunes et moins jeunes, observant avec intérêt les tatouages du Dieu-Dragon, ces arabesques bleu sombre qui luisaient imperceptiblement sous reflets des flammes. Le moine regretta de ne pouvoir converser directement avec ces gens. L’aide d’Edwald était appréciable, mais rien ne valait le plaisir d’une conversation, d’un échange ouvert entre conscients. Avec un amusement qu’il ne se connaissait guère, le moine mima des réponses avec force de gestes et grimaces, sans réelle portée mais avec affection. Cela l’amusait. Un sentiment rafraîchissant, après la folie d’en-dessous.

Car aux yeux du natif des îles, les rôles étaient inversés. Ces gens étaient bien plus étranges que lui, avec leur parures dénudées, leurs coiffes vives et leurs peintures corporelles aux motifs abscons. Mais au fil des voyages et des péripéties, son œil s’était emprunt d’un regard neuf, plus vif et plus mesuré. L’étrangeté dont il les affublaient était la même qu’eux voyaient en lui. Deux reflets pour le même absolu. En son for intérieur, Yardan étaient emprunt de reconnaissance envers le Grand Tout. Draaz en soit loué.

Et au fond, quels étaient les dieux que ces gens révéraient ? Quelles étaient leurs coutumes, leurs rites, leurs espoirs ? Il y avait tant à savoir, tant à découvrir. L’entrevue prochaine avec la chamane, cette dame qui trônait muette en arrière de l’assemblée, serait aussi une source d’apprentissage. Mais cela viendrait plus tard. L’heure était à la fête, à l’extase de l’oubli, au ravissement du présent.

Happé par l’ambiance, le disciple du Commencement eut un sourire narquois. Après tout, s’il ignorait les rites locaux, rien l’empêchait de leur montrer combien les enseignement de Draaz rayonnaient. Il fit un signe de tête poli à ses compagnons, et se glissa vers un cercle dégagé. Avec un mouvement délibérément lent, il cala ses gestes sur le rythme de la musique, et fit corps avec les sons.

Dans ce qui s’apparentait à une transe calme, Yardan entama les premiers katas des Mouvements du Jour, et se mit à rendre grâce à la Grande Roue qui les avaient mené ici.
Les Aigles d'Arolavie : Yardan, adepte du Dieu-Dragon - Moine de niveau 6
CA 15 - PV 45/45 (6d8) - DV 6/6 (d8+2) - Points Ki 6/6 - Héroïsme 3/3 - Gourde 10/10

Iris
Administrateur
Messages : 2574
Inscription : 20 mars 2016, 16:58
Localisation : Près de Lyon

Re: Inframonde chap. 4-01 - L'Oeil ouvert sur le Monde

par Iris » 11 mai 2021, 21:20



Edwald ne sentit pas la porte s'ouvrir en lui. Pris au dépourvu, il perdit conscience, tandis que son esprit vagabondait au loin.

Dharka, Caliobé et Yardan se trouvaient sur le fil. Ils sentaient qu'ils pouvaient glisser, mais il leur était possible de ne pas partir.

Dharka en particulier ressentait une profonde aversion instinctive qui confinait à la peur. Les elfes, surfaciens comme souterraniens, craignaient les rêves, portes du Cauchemar et de la folie. On leur apprenait très jeune à ne jamais véritablement dormir, à ne pas laisser leur âme vagabonder dans l'Astral. Dharka se fieraient-elles à l'enseignement de la tradition ou à sa curiosité ?

Douce-Suma à l'inverse connaissait le chemin de la transe et sentait le léger engourdissement de son corps devenu lointain, tandis que son esprit lui paraissait parfaitement clair. Les réponses ne viendraient pas de la chamane, mais du chemin qui leur était ouvert. Il se composait de lumière et de formes qui se modifiaient sans cesse.

Pour ceux qui glissaient...

Si je ne suis pas là, vous pouvez me trouver ici ou ou par MP.

Avatar de l’utilisateur
denkaii
Messages : 231
Inscription : 18 déc. 2017, 15:32
Localisation : Près de Chalon s/S

Re: Inframonde chap. 4-01 - L'Oeil ouvert sur le Monde

par denkaii » 12 mai 2021, 11:00

La fête battait son plein. Une vie sauvée des flôts, des étrangers bienveillants venus d'au delà les mers... Comment pouvait-il en être autrement. Les danses s'enchaînaient, les odeurs se faisaient de plus en plus confuses. Nourriture, fumée, sueur... Au son de la musique, les esprits et les corps résonnaient avec force. Les origines simiesques des humains leurs donnaient une expressivité incroyable, qui captivait tous les sens de Douce-Suma.
Avec tant d'esprits s'élevant vers les cieux éthérés de la spiritualité, La saurienne eu la Douce impression de glisser dans un état de transe comme l'on se laisse porter par un courant serein, la où habituellement, il lui fallait user de forces pour nager et s'orienter.

Douce-Suma, Saurian Druide Niv 6
Init: 1d20+2
PV : 51/51, CA 17, DV : 6/6, JS : FO-1 DE+2 CO+3 IN+3 SA+7 CH+0
Sorts utilisés : lvl1: 0/4, lvl2: 0/3 lvl3: 0/3
Mod att. sorts : +7 / JdS sorts: 15

Avatar de l’utilisateur
Edwald Therlack
Messages : 80
Inscription : 15 mai 2018, 16:19

Re: Inframonde chap. 4-01 - L'Oeil ouvert sur le Monde

par Edwald Therlack » 12 mai 2021, 18:07



Il finit de coucher sur le papier les derniers mots de son poème et leva alors la tête de son carnet se reconcentrant sur l’instant présent, mais il n’était plus avec les habitants du village et ses compagnons. Edwald n’avait même pas remarqué que son esprit avait dériver vers le monde des rêves. Sa psyché était encore emplie des sonorités des mots et leurs lyrismes, de la musique du peuple de la jungle, du contraste de température entre la chaleur des flammes et la fraicheur de la nuit.

Le magicien se releva alors et découvrit alors le paysage de ce qu’il supposait être le plan astral : le ciel était parcouru de nébuleuses aux couleurs criardes et scintillantes, alors que des formes ésotériques se mouvaient dans les airs produisant une douce musique cristalline. Des arbres ancrés à des rochers volaient dans les airs aux grés d’un doux vent d’été aux senteurs de pins et de cèdres.

Le mage observa son environnement proche balayer par la brise, au doux parfum nostalgique. Edwald était sur son île onirique, le monde crée à partir de son propre esprit grâce à l’énergie du plan astral… mais à la vue de la taille de ce dernier, il s’agissait plus d’un îlot que d’une île. Le sol était parcouru par de hautes herbes aux nuances chaudes et de fleurs bleu azur qui lui montait jusqu’aux genoux. Des arbres dessinaient de petites forêts de bouleaux aux feuilles rouges et à l’écorce d’ivoire veinée d’argent. Le sol se mouvait légèrement sans pour autant déséquilibrer le mage comme animé par quelques sortilèges, modifiant en permanence le relief de ces terres irréelles. Des lucioles multicolores voyageaient entre arbres carmin pendant que le chant des oiseaux ponctuait la valse des couleurs qui bougeaient devant ses yeux.

Edwald aurait trouvé le lieu presque charmant s’il n’avait pas découvert un détail qui le frappa comme un coup de poignard dans l’âme : une partie de la bordure de son îlot semblait malade, déchirée, stérile et se prolongeait dans une large faille qui se finissait un peu plus loin que le centre de l’îlot. Aucune plante n’avait poussé aux abords de ces éléments et ne donnait sur une roche noir toxique, qui grésillait légèrement, s’effritant aux cours du temps, relâchant un fin sable noir dans les airs, comme si quelque chose avait été brisé dans le cœur du mage. Le spectacle glaça le sang de l’amnésique : qu’avait-il subit pour que son être ait subi de tels dégâts ? Les aboleths avaient dû infliger des sévices pires que l’implantation d’un simple rêve… et s’il avait dissout ou détruit ce qu’il manquait à cette île onirique ? Edwald porta sa main à son cœur par réflexe, comme pour s’assurer que son esprit était toujours entier après la vue de cette meurtrissure.

Il releva alors la tête en direction de l’horizon et vit qu’il avait bougé, prenant une forme extravagante, mais lui permit de discerner la présence d’autres îles oniriques à proximité largement différentes de la sienne : sans aucun doute celles de ses proches ou de ses compagnons même s’il ne pensait pas s’être rapproché à ce point d’eux… après tout il ne les connaissait que depuis deux jours tout au plus.

D’immenses racines apparurent alors que l’île tournoyait dans l’astral donnant l’impression que la gravité était relative à l’île onirique. Ces racines gigantesques devaient délimiter le domaine d’Eana dans l’astral, un lieu empli de vitalité, de vigueurs et de vie. C’est peut-être là-bas qu’il pourrait revoir ses alliés en cet endroit fantastique.

Un manoir poussa du sol depuis le sol de son îlot à l’architecture familière, et ressemblait à la maison de sa famille, celle du rêve du parasite. Il s’approcha doucement avant de voir la porte s’ouvrir, pour laisser sortir un humanoïde qu’il ne pensait jamais voir. Un homme qui ressemblait trait pour trait à Edwald se tenait à quelque mètre de lui avec un léger sourire aux coins des lèvres. Ses Iris étaient cependant d’un violet vif et irisé alors que son équipement reflétait plus un barde qu’un combattant : un carnet et un nécessaire de calligraphie étaient accrochés aux sacs à dos de ce second Edwald, une rapière était accrochée à la ceinture de cuir de l’homme par un fourreau ouvragé et venait rehausser l’armure de cuir clouté extravagante du personnage. Le clone avait en outre un violon et son archet dans les mains.

« Qui était-il ? Le vrai moi ? » pensa Edwald.

Ils se jaugèrent pendant quelques secondes, la posture du troubadour affichait une assurance et une présence déstabilisante, charmante entre grâce et fierté, là où le mage était plus sur la défensive et s’était instinctivement mis en garde. Ils étaient physiquement si proche et pourtant chacun d’eux dégageait une aura divergente l’un par rapport à l’autre… avec d’un côté le fantastique regard d’améthyste et de l’autre les ardents yeux d’un brasier.
Edwald Therlack de Monteroche - Mage de guerre (6)
DV : 6D8 - PV : 45/45 (S) PV - Fat : 0 - SB:11 - CA : 12
FOR=16 DEX=10 CON=14 INT=18 SAG=10 CHA=10
Athl(+6); JS INT(+7); Arca(+7); Hist(+7); JS SAG(+3); Pers(+3)

Avatar de l’utilisateur
Edwald Therlack
Messages : 80
Inscription : 15 mai 2018, 16:19

Re: Inframonde chap. 4-01 - L'Oeil ouvert sur le Monde

par Edwald Therlack » 18 mai 2021, 15:25


L’homme au violon se fendit son visage d’un sourire avant de s’exprimer en arolave:

« Edwald, je te souhaite la bienvenue !
Et oublie cette pauvre idée saugrenue :
Je ne suis point ce que tu fus au temps jadis
Mais un gémeau, te ressemblant jusqu'aux iris. »


Edwald trouvait la situation extrêmement étrange, même si après tout, il ne devait être qu’une création de son propre esprit. Cependant cette chose semblait avoir compris les intentions du mage, le mettant mal à l’aise. Puis il enchaîna :

- Rassure-toi ! Je t'aiderai à l'atteindre.
Sois-en sûr ! Ma foi, je ne puis t'y contraindre.
Avoir l'esprit léger est une nécessité,
Si tu désires outrepasser la gravité.


- Avoir l’esprit léger me semble compliquer quand je vois les dégâts qu’on fait les aboleths à ma psyché. Comment puis-je te faire confiance ? demanda le magicien.

- Laisse-moi te guider vers le simple chemin
Qui tu emmèneras là-bas, auprès d'Eana.
Tu pourras alors savoir ses nouveaux dessins
Inconnu, en ton esprit attristé, jusque-là.

- Tu peux cesser de parler en vers ? Non pas que la poésie m’insupporte, mais ça nuit à la clarté de tes propos et répond à ma question ! rétorqua l’amnésique.

- Tu vois le problème avec toi : c’est le manque de style !
fit remarquer le gémeau, Après tout on aura le temps d’en discuter sur le chemin… Et tu peux quand même « te faire » un peu confiance quand même ? On va devoir retravailler ta diplomatie et ce côté asocial qui te caractérise !

Le gémeau fit la moue et s’étira un peu. Puis il reprit son expression faciale enjouée en tirant Edwald par le bras.

« Bon ! mettons-nous en route ! il n’y a pas de temps à perdre ! »


Le gémeau avait l’air énergique et jovial, peut-être un peu trop pour le lanceur de sort. Le mage pensa alors qu’il était l’incarnation des sentiments réprouvés par lui-même, enfoui au plus profond de son être et qui on refait surface. Edwald désirait aussi connaitre un tel sentiment, mais l’heure n’était plus aux réjouissances : il fallait en profiter pour comprendre la situation.
Et c’est ainsi qu’ils partirent vers les racines d’Eana, sur un air fredonné par le gémeau.
Edwald Therlack de Monteroche - Mage de guerre (6)
DV : 6D8 - PV : 45/45 (S) PV - Fat : 0 - SB:11 - CA : 12
FOR=16 DEX=10 CON=14 INT=18 SAG=10 CHA=10
Athl(+6); JS INT(+7); Arca(+7); Hist(+7); JS SAG(+3); Pers(+3)

Iris
Administrateur
Messages : 2574
Inscription : 20 mars 2016, 16:58
Localisation : Près de Lyon

Re: Inframonde chap. 4-01 - L'Oeil ouvert sur le Monde

par Iris » 20 mai 2021, 20:13

Les îles oniriques des voyageurs étaient proches et des ponts de lianes menaient à Eana. Le paysage était vertigineux. En dessous d'eux, ils voyaient des nuées à perte de vue. La lumière était plus pure et plus transparente que la plus éclatante journée ensoleillée après une averse.

Image

Le pont s'étirait sur des dizaines de mètres, fragile et vivace. L'air était agréablement doux, et de plus en plus humide et parfumé à mesure que les voyageurs approchaient du but.

De l'autre côté de l'immense structure racinaire s'élevait une forêt équatoriale. Elle était similaire à celle du temps de veille, et en même temps, totalement différente. Les arbres, les couleurs, les bruissements que l'on devinait au loin était si intenses que chaque parcelle était un monde en soi.

Yardan se rendit compte qu'il avait un compagnon de route qui paraissait ici être en chair et en os : le marionnettiste.

"Intéressant. C'est donc cela le coeur d'Eana ? Je me demande si Eaux-Noires ressemble à cela, sa part spirituelle s'entend."

Edwald et son gémeau cheminaient sur le pont qui paraissait trop tanguer aux yeux du mage de guerre. Sa malchance légendaire pouvait-elle le poursuivre jusqu'ici ?

Douce-Suma était déjà là à les attendre.
Si je ne suis pas là, vous pouvez me trouver ici ou ou par MP.

Avatar de l’utilisateur
Azaghâl
Messages : 8
Inscription : 22 mai 2021, 23:11

Re: Inframonde chap. 4-01 - L'Oeil ouvert sur le Monde

par Azaghâl » 23 mai 2021, 05:23

Tandis que les marcheurs arrivaient à la hauteur de Douce-Suma, une lueur et un son attirèrent leur attention vers les cieux oniriques. Une forme radieuse descendait vers eux en flottant dans les airs, et elle fredonnait doucement une curieuse mélodie tantôt fluide et harmonieuse, tantôt crissante et rythmée.

En s'arrêtant près d'eux, en suspension au dessus du vide, le visiteur interrompit son chant. L'individu ressemblait fortement à un elfe, mais certains traits particuliers et l'aura qu'il dégageait démentaient cette hypothèse. Il était très mince et d'une beauté saisissante. Sa peau semblait vouloir rivaliser de blancheur avec sa longue chevelure, mais des reflets dorés la parcouraient comme de fins nuages dans un ciel d'été et ses yeux doux luisaient du même reflet d'or pur. Il portait pour tout équipement une tunique de soie brodée d'or et une étrange dague de cristal à la ceinture.

Image

Le visiteur vous dévisage quelques instants avec une curiosité empreinte de bienveillance tandis que les reflets d'or tracent de lentes et délicates volutes sur son visage. Son regard s'attarde sur Douce-Suma, à qui il adresse un sourire. Il incline la tête respectueusement en guise de salut à l'ensemble du groupe, puis prend la parole en runasimi :

"Curieuse rencontre, mais qui ne doit rien au hasard. Je suis Mánalindë, fils de Rainë de la tribu Chhichhyaxpectzil. J'étais entré dans le Rêve en quête de réponses, mais on dirait que ce sont elles qui m'attendaient. Je perçois que vous rêvez depuis un lieu proche de chez moi ; c'est manifestement le Grand Cerf qui a décidé de nous réunir ici."

Le nouvel arrivant s'était rendu compte au cours de sa présentation que seule Douce-Suma comprenait ses paroles, et il s'était naturellement tourné dans sa direction. Lorsqu'il évoqua le Grand Cerf, son regard se porta vers la structure végétale à proximité, et une bouffée dorée explosa sur ses joues comme un feu d'artifice. Ceux d'entre vous qui maîtrisent Intuition n'ont aucun mal à comprendre que ces manifestations cutanées reflètent les émotions de l'étrange personnage.
Mánalindë, ensorceleur primaris (6)
PV : 38/38 SB : 10 DV : 6d6/6 CA :12 Init : +2
Carac : Fo-2, De+2, Co+2, In-1, Sa+1, Ch+4 JS : Co+5, Ch+7
Atk de sort : +7 DD : 15 Pts arcan. : 6/6 Sorts utilisés : nv1: 0/4, nv2: 0/3 nv3: 0/3

Avatar de l’utilisateur
Pwyll
Messages : 980
Inscription : 26 mars 2017, 14:33

Re: Inframonde chap. 4-01 - L'Oeil ouvert sur le Monde

par Pwyll » 23 mai 2021, 11:47

Elle se laissait porter par les courants de sensations, flottait dans un endroit que sa raison ne saurait définir et appréciait le voyage. Caliobé scrutait les environs de son île, en quête d'un lien qui pourrait laisser deviner la présence légèrement masquée du Seigneur Sauvage.

Sur ces entrefaites, un inconnu fit une apparition théâtrale et, pour une fraction de second, elle espéra, mais ce n'était qu'un étranger qui baragouinait. Avec un petit effort, les effets de son rituel de compréhension des langues pourrait sans doute lui revenir, même ici, puisqu'elle s'était bien évidemment appliquée à le renouveler pour échanger au mieux avec leurs hôtes durant la soirée des festivités.
Caliobé, Melessë Sorcière Niv 6
PV : 45/45+8 temporaires Seuil blessure : 12 CA17 DV utilisés : 0/6 JS : FO 0 DE+4 CO+6 IN 0 SA+5 CH+8 Sorts utilisés : 0/2 Décharge occulte : 2x (toucher+7 Dégâts D10+4)

Iris
Administrateur
Messages : 2574
Inscription : 20 mars 2016, 16:58
Localisation : Près de Lyon

Re: Inframonde chap. 4-01 - L'Oeil ouvert sur le Monde

par Iris » 23 mai 2021, 14:34

Un demi-elfe, ou pas tout à fait, avait rejoint le groupe de voyageur.



Caliobé dans son île astrale

Quand Caliobé glissa dans les rêves, elle n'avait pas vraiment conscience de ce qui se passait. Elle prenait cette expérience comme toutes les autres, sans trop analyser et en accordant une confiance aveugle au Seigneur Sauvage.

Prenant conscience de son environnement, elle découvrit un palais elfique au milieu d'une végétation forestière tempérée idéale. Une créature de taille moyenne, globalement humanoïde, mais portant un masque étrange, apparut. Il ne s'était pas téléporté, il était simplement sorti avec aisance de la nature où il était dissimulé. C'est cet être, ce gardien, qui la mena au pont tendu vers Eana en lui désignant ses compagnons. Bien sûr Caliobé l'interrogea et apprit que ce lieu était une partie de son âme, dans le monde onirique, dans le Plan Astral. La créature était un gardien qui protégeait les lieux durant son sommeil, le défendant contre le Cauchemar. Elle connaissait le Seigneur Sauvage, mais n'était liée à lui : elle était une création de la volonté de Caliobé -- tout en étant désormais une créature distincte.

Comprenant que l'aventure l'attendait au loin, Caliobé s'avança vers ces lieux mystérieux où elle devait trouver un moyen fiable de trouver les ruines qu'ils recherchaient.

Image

Yardan

L'île onirique de Yardan ressemblait en grande partie à son île natale -- du moins celle où il avait grandi et étudié les arts martiaux. L'endroit cependant commençait à être investi du Marionnettiste qui s'était créé un jardin d'agave sur charbon de bois, avec des chemins de galets blancs.

Le Marionnettiste regardait tout ce qui se passait avec grand intérêt. Tout le monde pouvait voir cette créature androgyne, de taille moyenne, globalement humanoïde, glabre, crâne rasé, le corps vêtu d'une sorte de combinaison d'un autre monde. Il marchait derrière Yardan, respectant une sorte de préséance.

Télépathe, le Marionnettiste comprenait tout ce qui se disait. Désormais il faisait bénéficier Yardan de cet avantage. Le moine guerrier n'avait pas de difficulté à saisir le fond de la conversation.

Cette présence dérangeait quelque peu Edwalt qui étudiait surtout la situation avec son gémeau.

Edwalt

Il y avait 2 Edwalt, l'un joyeux barde, et l'autre mage de guerre inquiet. Les deux comprenaient la situation et appréciaient au mieux cette excursion. Ils connaissaient ce type de voyage et de lieu au travers de livres, mais le vivre en vrai était une tout autre expérience, bien plus grisante.

Douce-Suma

La druidesse savait qu'elle trouverait les réponses en se fiant aux esprits. Elle n'avait jamais vraiment cherché à en savoir beaucoup plus sur le plan théorique et n'en ressentait pas le besoin.

Un colibri volait non loin et semblait l'attendre.

Manalindë

Il y avait deux traditions dans son peuple : ceux qui suivaient la voie de la terre et ceux qui écoutaient les grands dieux. La mère du jeune homme honorait Mort sous un aspect particulier et lui avait enseigné les rudiments. Il se trouvait à l'entrée du domaine d'Eana, avec d'autres élus d'Eternité. Sa propre nature d'élu n'était devenue apparente que récemment, presque en même temps que l'apparition des plantes étranges -- sublimes et lumineuses. Certes il était déjà ensorceleur auparavant, mais il menait une vie paisible et prudente. Sa santé fragile ne lui laissait guère le choix et sa mère avait toujours pris grand soin de lui. Toutes les tâches quotidiennes rudes lui avaient été épargnées et il avait pu étudier, perfectionner son art de rêveur, devenant un lanceur de sort habile. Petit prince lumineux, il sentait aujourd'hui l'appel de ce destin qui se révélait à lui.

Pour tous

Un lumineux colibri émeraude commença à s'engager sur un chemin ombragé dans le sous-bois.
Si je ne suis pas là, vous pouvez me trouver ici ou ou par MP.

Avatar de l’utilisateur
Pwyll
Messages : 980
Inscription : 26 mars 2017, 14:33

Re: Inframonde chap. 4-01 - L'Oeil ouvert sur le Monde

par Pwyll » 23 mai 2021, 14:47

Caliobé posa une caresse sur la joue d'argile du masque de son gardien.

"J't'aime bien, toi, tu restes avec moi alors ?"

Elle nota la présence des autres tout en restant interloquée par l'apparition du nouveau venu.

"Vous pensez vraiment qu'on peut faire confiance à celui-là ?" lança-t-elle à la cantonade (en commun de l'inframonde) en pointant du doigt, au mépris de la politesse, le charmant albinos ou ce qui semblait vaguement y ressembler.

Ceci dit, elle ne semblait pas inquiète pour un sou et se dirigea vers le colibri. Elle restait néanmoins attentive à cet environnement totalement nouveau et improbable, partagée entre fascination et une certaine désorientation.
Caliobé, Melessë Sorcière Niv 6
PV : 45/45+8 temporaires Seuil blessure : 12 CA17 DV utilisés : 0/6 JS : FO 0 DE+4 CO+6 IN 0 SA+5 CH+8 Sorts utilisés : 0/2 Décharge occulte : 2x (toucher+7 Dégâts D10+4)

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 3 invités

Nous sommes le 19 juin 2021, 21:09