[Campagne "Le Sombre Rêve"] Chapitre 0 – Prologue Section uniquement dédiée au jeu

Kaer Nunnos
Messages : 90
Inscription : 19 mars 2017, 21:15

Re: [Campagne "Le Sombre Rêve"] Chapitre 0 – Prologue

par Kaer Nunnos » 15 oct. 2021, 07:26

Le tieffelin avait récupéré sa mule, Gilpérude, dans sa stalle à l'auberge. Tout comme son maître, l'animal ne semblait pas à son aise entre quatre murs, montrant les dents, poussant même parfois quelques braiements sonores. Mais elle se calma en voyant son maître approcher, et le tieffelin lui-même sembla se détendre, marchant d'un pas plus léger pour venir caresser sa vieille amie. Il accrocha son arc, qu'il débanda, sur le flanc gauche de la mule et entreprit de passer la corde sur le cadeau de l'aubergiste, afin de pouvoir être prêt à vite agir.

Sans un mot il sortit Gilpérude de l'étable, grimpa sur son dos et la guida calmement vers la sortie du bourg. Il y attendit ses compagnons, plutôt que de s'enfoncer seul dans les étendues sauvages. Cela devait paraître étrange à la mule, qui cherchait à s'avancer pour porter son maître loin des hommes. Mais celui-ci résista et ne la fit avancer qu'à partir du moment où tout ses camarades étaient prêts au départ.

"Va falloir causer pour égayer l'trajets, j'pense. D'habitude ça m'pose pas d'problèmes d'rester silencieux, mais d'habitude j'suis qu'avec Gilpérude et elle cause pas trop, m'voyez? Donc ben, si vous avez des infos ou quoi, allez y, les premières heures sont les meilleures pour ça, y parait. En plus il fait beau aujourd'hui, Eana soit louée. La tempête est passée" ajouta-t-il avec un rictus particulièrement affreux au demi-elfe. "S'avez d'la chance, j'suis né et j'ai grandi pas trop loin d'là où on doit aller, sur la frontière avec ces bâtards d'Arolaves", il s'arrêta le temps de cracher à la mention de ce nom. "Donc j'devrais pouvoir nous faire avancer vite et sans trop d'problèmes vers là-bas. Si mes souv'nirs sont bons, on d'vrait trouver nos premières difficultés qu'après l'repas d'midi, selon l'rythme qu'on va avoir."

Que ce soit dû à leur départ du bourg ou sa presque mort, le tieffelin semblait devenu bien plus loquace soudain.

Avatar de l’utilisateur
Azaghâl
Messages : 52
Inscription : 22 mai 2021, 23:11

Re: [Campagne "Le Sombre Rêve"] Chapitre 0 – Prologue

par Azaghâl » 15 oct. 2021, 22:02

De retour de l'étable, Jinzeh se présenta sur un cyfand gris -ou plutôt grisâtre dans son cas- dont l'allure paisible tranchait avec celle de son cavalier.
Le paladin avait pris le temps de se débarrasser du sang qui le maculait, et à l'aube du voyage qui s'annonçait, il affichait une mine presque détendue. Il ne parla guère durant le trajet, ni même pendant le repas, qu'il mit plutôt à profit pour vérifier l'état de ses blessures et se reposer.

Mánalindë, ensorceleur primaris (6)
PV : 37/38 SB : 10 DV : 6d6/6 CA :12 Init : +2
Carac : Fo-2, De+2, Co+2, In-1, Sa+1, Ch+4 JS : Co+5, Ch+7
Atk de sort : +7 DD : 15 Pts arcan. : 6/6 Sorts utilisés : nv1: 0/4, nv2: 0/3 nv3: 0/3

Raginal
Messages : 10
Inscription : 19 sept. 2021, 20:06

Re: [Campagne "Le Sombre Rêve"] Chapitre 0 – Prologue

par Raginal » 16 oct. 2021, 16:45

Je décidais de m'installer au sommet d'une élévation rocheuse afin de pouvoir me sustenter tranquillement et de pouvoir observer au mieux le paysage rocailleux m'entourant. Une fois à genou, je pris le temps de prendre de grande inspiration pour calmer mon esprit contrit et fatigué par ce début de voyage. Mes compagnons disposant de monture, je pris soins d'attendre qu'ils les aient attachés avant de venir bivouaquer.

Durant le repas, je décidais de leur révéler ce que Nellyn m'avais appris. Je leur décrivis les alentours de Birndyndur, précisant qu'une forêt de conifère et de feuillus entouré ce village qui était disposé sur un plateau dans une zone escarpé et montagneuse. Je rajoutais qu'un château se trouvait en amont de ce village ou résidait le seigneur de cette lande.
En ce qui concerne la desvérie, malheureusement Nellyn n'a pas pu calmer ma soif de connaissance. Elle a pu me préciser que la desvérie ne disposait d'aucun symptôme visible physiquement et psychiquement, en d'autre terme, nous pourrions tous l'avoir et ne pas nous en rendre compte. Elle a ajouté que la seule chose que nous pouvions remarquer c'est que les gens ne se plaignaient plus d'être fatigué ou d'avoir besoin de dormir. Son effet se déclenche durant le premier sommeil succédant à la maladie.
Ainsi les gens s'endorment pour ne plus se réveiller. Ils finissent par en mourir ne pouvant plus se sustenter. Des essais ont été réalisé à la cour, la magie ne semble pas pouvoir la guérir.
"Enfin, la magie lothrienne étant plus que limité nous devrions peut être tenter différente forme de magie dis-je.

Ma question est la suivante chère compagnie : avez une idée, un plan sur comment nous allons tenter d'enrayer le problème ? Pour me part, pour le moment, je suis dans l'obscurité la plus complète concernant la résolution de cette peste

Avatar de l’utilisateur
Edwald Therlack
Messages : 113
Inscription : 15 mai 2018, 16:19

Re: [Campagne "Le Sombre Rêve"] Chapitre 0 – Prologue

par Edwald Therlack » 16 oct. 2021, 22:34

Musique : https://www.youtube.com/watch?v=007aXhehBmk

ImageImageImage

Le repas ne fut pas forcément frugal, mais cette pause permit à ceux, éprouvés par cette matinée riche en émotion et en couleurs, de trouver un peu de calme, de sérénité et de repos. Les rations étaient composées de fruits à coque ou séchés, d’un morceau de pain et de viande salée ou fumée.

Les hautes herbes étaient alors balayées par un vent frais sifflant également sur la rocaille où c’était posté de druide.

Tuto : repos court

Tuto : repos long
Une fois le déjeuner terminer la compagnie désormais revigorer remonta en selles et repris le voyage alors que des nuages grisonnants dévalaient des Drakenbergen pour recouvrir le ciel d’un manteau opaque.

Image

Le voyage continua pendant une heure et demie environ jusqu’à ce qu’ils entrent dans une forêt de conifères et de feuillus comme l’avait décrit le merosis. Kaer permit alors au groupe de ne pas trop subir les soucis d’un voyage en terre montagneuse : il connaissait bien ce genre d’endroit et était habitué des voyages dans la région. Et pourtant il ne s’était jamais rendu sur les terres de Birdyndür, mais le goût de l’exploration était plus fort que la peur de l’inconnu pour lui. Grâce à eux les modifications du terrain n’eurent que peu de conséquences quant à leur temps de trajet.

Musique : https://youtu.be/TSTzh7SzG3s

Image

La forêt semblait immense, il aurait été aisé de se perdre sans réel guide. Mais même un guide connaissant le coin n’aurait point pu prévoir que la cime des arbres cachait, la tant redoutée brume depuis qu’ils avaient commencé à évoluer dans la zone sylvestre. L’épais brouillard se mit à encercler les aventuriers rendant la traversée plus pénible.



Image

Vos montures se mettent alors à hennir comme si elle sentait un danger en approche, et commencent à vouloir se cabrer alors que vous voyez sur le sol des marques de sang. L’odeur en ses lieux n’avait d’égale que la moiteur de l’air : un parfum âcre de sang et viande en décomposition fit son irruption alors que les voyageurs arrivaient.
Un gémissement à peine perceptible provenait de devant leurs positions.

Image

Pour tout le monde
Edwald Therlack de Monteroche - Mage de guerre (6)
DV : 6D8 - PV : 45/45 (S) PV - Fat : 0 - SB:11 - CA : 12
FOR=16 DEX=10 CON=14 INT=18 SAG=10 CHA=10
Athl(+6); JS INT(+7); Arca(+7); Hist(+7); JS SAG(+3); Pers(+3)

Kaer Nunnos
Messages : 90
Inscription : 19 mars 2017, 21:15

Re: [Campagne "Le Sombre Rêve"] Chapitre 0 – Prologue

par Kaer Nunnos » 16 oct. 2021, 23:18

Le tieffelin avait profité d'un repos somme-toute assez court pour reprendre des forces lors de la pause repas, avant de s'ériger en guide dans les contrées sauvages de la Lothrienne.

.

Il en avait également profité pour répondre à la question du demi-orc.

"J'en sais foutre rien" avait-il admis avec un flegme assez impressionnant au demeurant. "J'pense très honnêtement qu'c'affaire d'brumes et d'cauchemars nous dépasse tous un peu. P'être qu'les gusses du bled, là, Bryndidur ou un truc comme ça on des charmes des colifichets, enfin, 'tvois? Sinon... bah, faudra trouver qui provoque cette brume et le crever, j'suppose."

Même s'il n'était jamais venu par ici, il connaissait bien ce type de terrain et faisait de son mieux pour trouver le meilleur itinéraire possible. Pas forcément tant pour ses compagnons que par simple automatisme. Seul un imbécile aurait volontairement ignoré les signes que son expérience lui avait appris à reconnaître presque inconsciemment.

Pourtant, même lui avait mis un moment avant de remarquer la brume qui s'accrochait au sommet des arbres. C'était là quelque chose de profondément anormal. Elle aurait dû se trouver au ras du sol, surtout à cette heure de la journée. Et n'être guère plus qu'un mince voile sur les troncs et les buissons les plus bas. Mais la brume qui se pressait en hauteur était épaisse, opaque et inquiétante, même pour le rôdeur expérimenté.

"Que'que chose ne va pas" gronda-d-il d'une voix grave, tirant les rênes de Gilpérude et caraissant son cou, comme pour tenter de calmer la panique qui, il le sentait, allait s'emparer de sa mule. "Tenez vos montures!" cria-t-il alors que la brume se déversait sur eux, donnant l'exemple du mieux possible en maitrisant la vague de terreur de sa pauvre mule.

Silverwing
Messages : 10
Inscription : 18 sept. 2021, 21:56

Re: [Campagne "Le Sombre Rêve"] Chapitre 0 – Prologue

par Silverwing » 17 oct. 2021, 20:53

Bienfaisance avait profité du repas lors de leur halte ainsi que du trajet qu’ils avaient parcouru depuis pour mettre de l’ordre dans ses idées, traiter des différents éléments à la disposition de la troupe ou à la sienne, songeant à nouveau à la lettre des mères supérieures. Elle élabora les fondations d’un plan, d’une marche à suivre pour la compagnie, qu’elle partagea avec ses alliés :

« Hmmm, pour revenir à ta question, j’imagine qu’une fois arrivés à Birdyndür il nous faudra évaluer la situation et mener une enquète sur trois points : la brume, la desvérie et les autres aventuriers partis avant nous…

Déjà avant tout, la brume et la désverie semblent être liées : Depuis l’arrivée de la brume, les cas ont augmenté ; et Birdyndür, qui ne rapporte aucun cas, serait un rempart contre la brume d’après Nellyn. Il doit donc bien y avoir quelque chose ou quelqu’un qui protège le village. Il nous faudra trouver cette chose, et tenter de comprendre son fonctionnement, son origine... Et si on peut la ramener ou l’exploiter pour protéger de plus grandes aires contre la brume, et peut-être, par extension, la maladie. Il est possible que la situation géographique du bourg y soit pour quelque chose : En haut de leur plateau, la brume ne peut peut-être pas les atteindre...

De plus, le fait que le village n’a pas envoyé ou déclaré le moindre cas de desvérie depuis un moment peut signifier bien des choses : Ils sont soit protégés contre la maladie, soit capables de la guérir, mais si c’était le cas ils auraient dû en informer Broarstadt… Peut-être sont-ils trop isolés… Dans le pire des cas, ils ont tous été contaminés avant de pouvoir exiler quiconque. C’est qu’on n’est pas exactement clair quant à l’absence de rapports en provenace du hameau : Est-ce qu’ils n’ont déclaré aucun cas ou est-ce qu’ils ont déclaré n’avoir aucun cas ? Hmmm…

Quant aux aventuriers qui nous ont précédé, ils ont peut-être contracté la maladie avant d’arriver, ou même au contact des habitants. Peut-être que, dans l’éventualité ou le village serait invulnérable à la maladie, le seigneur du bourg se serait débarassé d’eux, gardant le secret de leur miraculeuse situation dans le but de laisser la maladie ravager les terres pour prendre le pouvoir, une fois Broarstadt vulnérable ! Non, non, je vais sans doute trop loin là…. »




La prêtresse trop absorbée par son monologue ne remarqua pas que sa monture se débatait de plus en plus, sentant le danger approcher… Ce fut sur ces mots, qu’elle partit en effet, bien trop loin. La brume s’était amassée autour du groupe, causant son cheval à se ruer dans le décor sous la panique.

« SALETÉ DE CHEVAAAAAL!!!… » s’écria la nonne, qui s’enfonssait à toute vitesse dans l’épais brouillard en l’espace de quelques secondes.



La prêtresse excédée par les caprices de sa monture tira de toutes ses forces sur les rennes, vociférant : « Il SUFFIT ! » La bête obéissant à l’ordre de Bienfaisance mis un terme à sa fuite. Elle se trouvait à présent seule au beau milieu de la brume, sachant qu’elle était partie dans une direction approximativement Nord-Ouest du reste du groupe. Son attention fut titillée par des gouttes de liquide rouge sombre qui tombèrent une à une sur la prêtresse : d’abord, sur sa monture, puis sur ses gants. Une goutte tomba sur son front, qu’elle toucha du majeur, avant d’examiner la tâche laissée sur son doigt. Le liquide était chaud sur son front, elle savait qu’il s’agissait de sang. Elle leva alors les yeux pour découvrir un corps, percé de dizaines de trous desquels s’écoulaient nombre de gouttes de sang et qui flottait au dessus d’elle, comme par magie. Elle l’observa quelques instants, confuse, avant de comprendre l’horreur du spectacle auquel elle avait à faire.



Mille pensées traversèrent son esprit à ce moment. N’importe qui se serait retrouvé pétrifié par la peur et l’horreur. Pendant une fraction de seconde, même Bienfaisance fut ébranlée : L’effroi se dessinant sur son visage, elle se rappelait encore les visions terrifiantes de son récent cauchemar, mais sa raison était forte. La dévote comprit alors qu’elle avait raison depuis le début, ses craintes et suspicions étaient fondées ! La terreur sur son visage se transforma en satisfaction presque dérangeante. Elle éclata de rire face à l’irréfutable preuve que quelque force occulte s’attaquait à elle et ses camarades.

« Ah ha ha ha ! Je le savais ! »



Le cadavre suspendu dans les airs tomba soudainement au sol, juste à côté de la sœur, où il rejoint un genre de rune, de mandala fait de dizaines de cadavres arrangés soigneusement sur le sol. Quelques plantules et piètres arbrissaux avaient poussé sur les corps. Elle décida de scruter et de sonder les alentours pour savoir si le créateur de l’œuvre se trouvait encore proche. La brume était malheureusement trop dense pour y déceler quoi que ce soit au-delà de quelques mètres. Cependant, un bruit attira son attention. Elle tourna la tête dans la direction du bruit, mais ne vit qu’une traîné de sang au sol, qui semblait rejoindre la route originelle plus loin.

Le danger était imminent, et sa découverte méritait l’attention de ses alliés. Elle cria dans l’espoir de guider ses compagnons :

« Venez ! Suivez le son de ma voix ! J’ai trouvé… euhmm… quelque chose ! Il y a des cadavres ! Des cadavres qui… flottent ? Il faut q’un ou deux d’entre vous viennent et que le reste continue sur la route. Quelqu’un ou quelque chose est blessé mais a survécu... »


Sœur Bienfaisance - Prêtresse de Givreuse (1)
DV : 1D8 - PV : 10/10 PV - Fat : 0 - SB: 6 - CA : 18
FOR=14 DEX=12 CON=14 INT=14 SAG=16 CHA=14
viewtopic.php?f=14&t=452

Raginal
Messages : 10
Inscription : 19 sept. 2021, 20:06

Re: [Campagne "Le Sombre Rêve"] Chapitre 0 – Prologue

par Raginal » 21 oct. 2021, 13:57



Mon compagnon de route à la crinière argenté se mis soudainement à hennir de terreur. L’ayant fait porter une partie non négligeable de mon matériel, le laisser partir signifier une mort certaine. Je tentais donc de le calmer à l’aide de mot apaisant. Cela lui fit l’effet complètement contraire, il se cabra, heureusement que je n’étais pas dessus à ce moment et il commença à partir dans la direction opposé du danger. Je fis une petite accélération afin de rattraper mon compagnon équestre mais cette fois si je le forçais à s’arrêter en le choppant par le mors et en tirant brusquement, l’arrêtant net.

Etant heureux d’avoir pu arrêter mon ami à quatre pattes. Je décidais de prêter attention aux alentour. La brume m’empêchant d’avoir une vue net et claire de qui m’entourer, je prêtais donc attention à mes autres sens. L’olfactif était envahie par une odeur de pourriture et de pestilence abominable mon nez ne me servait à rien.




Mon audition par contre, j’entendis clairement la sainte porcine bienfaisance hurler qu’elle avait trouvé quelque chose. Mon ouïe fine me permis de remarquer (entre les beuglements porcin de bienfaisance) un bruit de combat directement en face de moi, quel que soit la chose qui est en face, elle se bat et je sentais ces coups qui me semblait être d’une puissance inéluctable.

Je décidais d’essayer de rejoindre sœur bienfaisance, avant que cette chose ne m’attrape.

Gabriel Campagnolo
Messages : 6
Inscription : 03 août 2021, 17:34

Re: [Campagne "Le Sombre Rêve"] Chapitre 0 – Prologue

par Gabriel Campagnolo » 21 oct. 2021, 16:50

Gabolo suivait de très près la monture de la prêtresse. La silhouette de Bienfaisance se faisait de plus en plus foue, comme si son corps devenait de moins en moins opaque. Le cahot régulier de sa monture sur la piste défoncée résonnait comme le mécanisme d'une horloge. La forme de moins en moins précise se fondait petit à petit dans un espèce de plasma blanchâtre jusqu'au moment ou, soudainement, elle disparue complètement.
Un bruit étouffé de ce qui semblait être la voix de la prêtresse parvint faiblement jusqu'à Gabolo, quand même bien même, elle fut si proche.


Le cheval se cabre de terreur et s'éloigne du groupe de 36m

L'ambiance devient étrange. Gabolo remarqua avec stupeur que Bienfaisance n'avait pas disparue seule, la nature, la piste, tout avait été remplacé par un plasma blanchâtre en suspension. Une odeur de ferraille âcre lui pris la gorge, puis un fumet de viande froide, une odeur de beurre rance écoeurante. Le cheval de Gabolo respirait péniblement. Un hululement sinistre siffla d'entre ses dents qui claquaient frénétiquement.
Le cheval fut pris d'un long frisson qui fit trembler son échine. Un long frisson traversa l'échine du cheval, une convulsion brutale le fit cabrer.


Gabolo réussi à rester sur son cheval


Gabolo reprend le contrôle de son cheva

Immédiatement, Gabolo pris les rênes à deux mains et tira brutalement pour torde le coup du cheval. Déséquilibré dans ses postérieurs, le cheval entama une course confuse dans la brume, jusqu'à que la douleur atteint un niveau insupportable. La bête matée avec cruauté se plia à nouveau aux ordres de son maître.

La silhouette sinueuse d'un humain sur sa monture se dessine à nouveau dans la brume. C'est Bienfaisance face à un spectacle des plus sinistre

Avatar de l’utilisateur
Azaghâl
Messages : 52
Inscription : 22 mai 2021, 23:11

Re: [Campagne "Le Sombre Rêve"] Chapitre 0 – Prologue

par Azaghâl » 21 oct. 2021, 17:22

Jinzeh avait tenu sa position avec assurance, son hongre gris se contentant de renâcler bruyamment à l'approche du danger.
Le paladin adressa un hochement de tête à Kaer, qui avait été le seul à rester à ses côtés. Puis, s'adressant au rôdeur, ainsi qu'au druide un peu plus loin :

"Allons la rejoindre. Ne nous séparons pas, ce serait dangereux. Grande-Gueule, je pense qu'on peut compter sur toi pour retrouver notre chemin."

Et il mit sa monture en marche en direction de la voix de la prêtresse, d'un pas lent et prudent. Le melessë avait tiré son sabre court de la main gauche et portait son bouclier de la dextre. Il scrutait les alentours du regard tout en progressant dans la brume.
Dernière modification par Azaghâl le 21 oct. 2021, 17:42, modifié 1 fois.
Mánalindë, ensorceleur primaris (6)
PV : 37/38 SB : 10 DV : 6d6/6 CA :12 Init : +2
Carac : Fo-2, De+2, Co+2, In-1, Sa+1, Ch+4 JS : Co+5, Ch+7
Atk de sort : +7 DD : 15 Pts arcan. : 6/6 Sorts utilisés : nv1: 0/4, nv2: 0/3 nv3: 0/3

Kaer Nunnos
Messages : 90
Inscription : 19 mars 2017, 21:15

Re: [Campagne "Le Sombre Rêve"] Chapitre 0 – Prologue

par Kaer Nunnos » 21 oct. 2021, 17:27

Kaer ne put s'empêcher de pousser un soupir en voyant presque la moitié de la petite troupe s'égayer dans cette saloperie de brume. Il suivi cependant le paladin dans la mélasse, faisant de son mieux pour y guider sa pauvre mule qui renaclait un peu. Dans une telle purée de poids, il hésitait un peu à sortir l'arc trouvé dans la cave - ou même celui qu'il utilisait habituellement. Le risque de tirer sur un allié était grand, mais il aimait encore moins l'idée de tomber sur ce qui se tapissait dans la brume avec sa hachette et sa dague.

"J'f'rais d'mon mieux Balafre" répondit-il à l'intention du paladin. "Mais j'ai jamais vu une telle salop'rie d'brume comme ça... Y'a moyen qu'même moi j'm'égare..."

Le tieffelin descendit de son âne pour bander son arc et guider Gilpérude à pied, afin de pouvoir l'apaiser et puiser directement dans le carquois accroché à l'arrière de la selle, en cas de besoin.

Se préparant à encocher une flèche, le rôdeur s'avança dans la brume.

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

Nous sommes le 05 déc. 2021, 20:50