Inframonde. chap. 02-04 . Le seuil de du printemps - Surface Section uniquement dédiée au jeu

Avatar de l’utilisateur
Atorgael
Messages : 523
Inscription : 31 mars 2016, 22:43
Localisation : Meximieux

Re: Inframonde. chap. 02-04 . Le seuil de du printemps - Surface

par Atorgael » 07 juil. 2019, 13:05

Caliobé était revenue. Envoutante et magnifique, Levko fut heureux de la revoir en paix et radieuse. Elle semblait avoir récupéré de dernières épreuves et même plus encore.
Comme tous ses compagnons, Levko avait remarqué cette porte sortie de nulle part alors même qu'il pensait à ce qu'ils devaient faire maintenant.
En s'en approchant, il nota la nouvelle épreuve qu'ils allaient devoir résoudre. Déjà Yardan semblait avoir résolu son énigme, car il s'agissait de cela, trouver une solution n'était pas suffisant, il fallait trouver sa solution. Le roublard n'avait jamais été à l'aise avec cela, il vivait jour après jour s'en se soucier du reste mais depuis qu'il avait suivi les pas de ses compagnons, le destin lui demandait de s’intéresser à lui, à ce qu'il était et ce qu'il voulait obtenir.
Le roublard avait ouvert quelques portes de son esprit mais il en restait de nombreuses encore closes. Laquelle allait-il ouvrir cette fois.

La question était simple : Quelles sont les forces de l’hiver qui nourrissent ton renouveau ?

Son renouveau, il devait s'agir de ce qu'il avait répondu pour atteindre son monde, de sa volonté de changer et de s'ouvrir aux autres.
Les forces de l'hiver, ce devait être les épreuves qu'ils avaient surmontées. Levko pensa à la solidarité du groupe, jamais ils ne s'étaient désunis et ils s'étaient toujours soutenus. Ils avaient travaillés ensemble pour trouver les graines chacun leur tour. Ce faisant, Levko avait eu la sensation d'abandonner ses compagnons, les laissant parfois seuls face au danger, mais aucun ne lui en avait fait reproche. Leur confiance l'avait soutenu alors.
Face au terrible danger de l’aberration tentaculaire, ils avaient combattu ensemble pour terrasser le monstre pour protéger le miracle qui se déroulait, cette renaissance de la nature et du monde. Levko était certain d'avoir assisté à un miracle divin, lui qui n'avait que peu de respect pour les Dieux et leurs manigances sur le monde, il éprouvait maintenant un humble respect face à leur toute puissance.
Jasna l'avait compris, Ludmilla avait suivi les pas du paladin, des attitudes que le sicaire avait trouvé étrange à l'époque mais qu'il respectait maintenant.

Solidarité, confiance et humilité étaient les forces qui l'avaient fait grandir et évoluer.
De nouvelles portes mentales s'ouvrirent dans l'esprit de Levko.

Après un dernier regard sur le monde renaissant, il posa sa main respectueusement en espérant que cette porte s'ouvre également.
Levko - Roublard 4
DV:4d8 2/4 - PV 31/31pv - 0 niv Fatigue - CA 14 - 3/3 pts héroïsme

"Céraste" : Rapière+1 +6 / 1d8+4 - Buveuse de poison
Atq sournoises : 2 +2d6 / Fulgurance sournoise / Roublardise

Mon site pour Dragons

Iris
Administrateur
Messages : 2263
Inscription : 20 mars 2016, 16:58
Localisation : Près de Lyon

Et de 2 !

par Iris » 07 juil. 2019, 13:43

Comme le sicaire l'espérait, la porte s'ouvrait pour lui aussi, et il la franchit, rejoignant Yardan, quelque part...

Levko disparut, laissant Kaan'an et Caliobé seuls.
Si je ne suis pas là, vous pouvez me trouver ici ou ou par MP.

Avatar de l’utilisateur
denkaii
Messages : 125
Inscription : 18 déc. 2017, 15:32
Localisation : Près de Chalon s/S

Re: Inframonde. chap. 02-04 . Le seuil de du printemps - Surface

par denkaii » 07 juil. 2019, 16:51

Tout comme Levko, Kaan'an était ravi de revoir Caliobé. Quelque chose avait changé, elle semblait... complète, et il émanait d'elle une aura d'assurance et un sentiment de bonheur qu'il ne lui avait jamais connu.
Le drakéide sourit un instant. Depuis combien de temps connaissait-il ses nouveaux compagnons? une journée ? Deux, peut-être ? Pourtant, leur rencontre dans le temple lui paraissait déjà remonter à plusieurs semaines. Ils avaient tant accompli, et frôlé du doigt plus de mystères et de secrets que nombres de sages.
Le temps était venu de méditer sur tout cela, alors que la porte que Levko franchissait, précédé par Yardran, faisait une fois de plus résonner sa mélodie, portant la question fatidique au plus profond de l'esprit de l'ensorceleur.

Quelles sont les forces de l’hiver qui nourrissent ton renouveau ?

Une question simple, et pourtant si vaste. Car au fond, que signifie la force ?

Kaan'an vénérait les dragons, et croyaient en leur majesté et leur puissance, en leur perfection. La puissance, en effet, comptais. Dans l'hiver qu'ils avaient traversés, seul les plus forts survivaient, ceux qui étaient capables de résister au climat inhospitalier, et décimer ce qui s'opposait à eux.

Mais c'était loin d'être tout...

Que serait devenue l'abeille, si le groupe était demeuré sourd à ses suppliques ? Et Caliobé, si nul ne l'avait porté ? Que serait-il lui même devenu, si la petite abeille n'avait pas fait pousser les graines du renouveau, permettant au Drakéide de repousser les ténèbres qui s'emparaient de son esprit ? Sans l'unité dont ils avaient tous fait preuve, ils auraient échoué tôt où tard. Même le plus fort a parfois besoin d'aide, aussi minime soit elle.
Et cette petite abeille, cette petite chose à laquelle bien souvent nul ne prête attention, a été la clé du renouveau. Prouvant que même la chose la plus faible et la plus insignifiante, peut influer sur le destin du monde. Pour cette raison, tout être mérite d'être traité avec respect, des Dieux jusqu'à la plus petite des abeilles.

Mais ce n'est pas la chose la plus importante que Kaan'an eu gravé au fond de lui même. Car plus que tout le reste, c'est la persévérance, cette volonté de tout donner et de ne jamais abandonner, qui avait mené la petite créature si loin, et qui avait permis à Kaan'an de serrer les dents et d'encaisser les coups jusqu'à la victoire finale du printemps.

Il était à présent temps que le Drakéide soit honnête avec lui même. En entrant dans cette ordalie, il était convaincu de la justesse de sa vision du monde et de sa définition de lui-même. Il était "serviteur des dragons" et en tirait sa fierté, il tirait des conclusions trop rapides et inexactes, en se prenant pour un sage, pour flatter son propre ego et considérer qu'il avait de la valeur, par opposition à ce que les drows avaient tentés de lui inculquer pour en faire un bon serviteur. Ce périple avait accomplit l'exploit d'éplucher couche après couche la carapace de certitudes que Kaan'an s'était forgé, tout en lui donnant la force d'évoluer vers une meilleure version de lui-même.


Puissance. Unité. Respect. Persévérance. Acceptation. : Ainsi étaient les forces qui avaient éclos dans son esprit, telle une fleur au printemps. Kaan'an s'approcha alors de la porte de bois, et y posa la main à son tour.
Dernière modification par denkaii le 07 juil. 2019, 18:39, modifié 1 fois.
Errukt’Kaan’an, Drakéide Ensorceleur Draconique 4
PV 30/30 , DV 4d6, Initiative +2, VD 9m, CA 15
JS For +0, Dex +2, Con +4, Int +0, Sag +0, Cha +6
Emplacements de sort 5/5, Points arcaniques 4/4
Sorts: Toucher +6, JdS : 14

Iris
Administrateur
Messages : 2263
Inscription : 20 mars 2016, 16:58
Localisation : Près de Lyon

Et de 3 !

par Iris » 07 juil. 2019, 17:35

Kaan'an trouva en lui les réponses qui lui permirent d'ouvrir la porte, la franchir et rejoindre Yardan et Levko -- ailleurs .
Si je ne suis pas là, vous pouvez me trouver ici ou ou par MP.

Avatar de l’utilisateur
Pwyll
Messages : 805
Inscription : 26 mars 2017, 14:33

Re: Inframonde. chap. 02-04 . Le seuil de du printemps - Surface

par Pwyll » 07 juil. 2019, 18:16

Sentiment étrange d'être la dernière à franchir ce nouveau seuil.

Les forces de l'hiver qui nourrissent mon renouveau ?

Elle secoua la tête, un peu amusée et ne pouvant que difficilement réprimer son envie d'ironiser sur ces leçons doctement inculquées par l'épreuve.

Elle savait aussi que l'ironie était surtout l'une des formes de protection pour ceux qui hésitent à se regarder tels qu'ils sont, à savoir... tout le monde sauf les plus humbles des sages.

Caliobé avait toute sa vie galopé droit devant sans trop se poser de questions morales ou se soucier des autres.

Bah... elle n'était pas arrivée jusque là pour se raconter des histoires. Jamais elle ne serait de ceux qui consacrent leur vie aux autres et s'épanouissent dans le mieux de leurs prochains.

Pourtant, n'avait-elle pas risqué plusieurs fois sa vie pour aider des étrangers, Xanthut et Kru'ul notamment ? Des efforts dénués de sens maintenant qu'ils avaient disparu ? Kru'ul était-il vivant ? Elle l'espérait. Sa mort serait une leçon bien rude à encaisser.

D'une certaine façon, son hiver avait commencé il y a bien longtemps, avant le début de l'épreuve.

Depuis, elle avait appris que nécessité faisait loi, pour l'individu comme pour le groupe.

Savoir serrer les dents, endurer et avancer. Savoir discerner la minuscule étincelle de vie et d'espoir, même lorsqu'elle est recouverte d'une couche de neige ou même des cendres d'un paradis perdu.

La résilience de chacun, mais aussi la force de l'union.

La solidarité ne semblait pas évidente pour tous, c'est vrai, mais entre eux, à la surface, l'entraide s'était imposée naturellement, sans question. Jamais elle n'aurait accepté d'abandonner l'un d'entre eux.

Plus profondément, s'interroger sur l'hiver revenait à s'interroger sur le grand mystère du monde et de ceux qui en voulaient aux Dieux. Pourquoi l'existence de la souffrance ?

Sans doute parce que la vie ne connaîtrait aucune douceur sans dureté et que, tout simplement, le monde même était conçu sur ce principe de dualité.

D'une certaine façon, le renouveau de son Eveil n'était peut-être que l'expression d'une renaissance intérieure plus profonde. De bien belles leçons, mais enfin ! Caliobé n'avait pas que cela à faire.

Décidée, elle s'avança et toucha la porte pour franchir ce nouveau seuil. Une ennemie l'attendait. Même si Dharka l'ignorait et ne voudrait pas l'admettre, elle aurait besoin de son aide, de toute l'aide possible.

À nous deux.
Gaspardin Pied-Devant, Halfelin Paladin Niv 4
PV : 36/36 / Dépl. 7,5 m / CA 18 / Discrétion +8 / Sorts dispos : 3/3
Caliobé, Melessë Sorcière Niv 5
PV : 38(+8 temp)/38 Dague +7/D4+4 CA 16 DV utilisés : 0/5 JS : FO-1 DE+3 CO+5 IN-1 SA+4 CH+7

Iris
Administrateur
Messages : 2263
Inscription : 20 mars 2016, 16:58
Localisation : Près de Lyon

Votre final !

par Iris » 07 juil. 2019, 21:05

La porte s'ouvrit devant Caliobé et lui permit de rejoindre ses compagnons.

Yardan, Levko, Kaan'an et Levko étaient dans une vaste salle circulaire, au mur rythmé de hautes colonnades. Ils étaient "revenus" dans le temple de la triade du renouveau. Ils avaient traversé une porte, fermée derrière eux, et il y avait d'autres passages ouverts.

La statue d'un griffon angélique leur faisait face, pleine de sérénité et de douceur, se détachant du mur en bas-relief.

Intuitivement, chacun d'eux savait que le pèlerinage était achevé. Ils pouvaient se reposer, se remettre de leurs émotions, échanger sur leurs expérience et se préparer à revenir dans le "monde".
Si je ne suis pas là, vous pouvez me trouver ici ou ou par MP.

Avatar de l’utilisateur
Pwyll
Messages : 805
Inscription : 26 mars 2017, 14:33

Re: Inframonde. chap. 02-04 . Le seuil de du printemps - Surface

par Pwyll » 08 juil. 2019, 12:03

Elle sembla chercher ses mots quelques instants avant de dire, d'abord lentement en commun des profondeurs :

"Vous comprenez ce que je dis ? Je me demande où sont les autres."
Gaspardin Pied-Devant, Halfelin Paladin Niv 4
PV : 36/36 / Dépl. 7,5 m / CA 18 / Discrétion +8 / Sorts dispos : 3/3
Caliobé, Melessë Sorcière Niv 5
PV : 38(+8 temp)/38 Dague +7/D4+4 CA 16 DV utilisés : 0/5 JS : FO-1 DE+3 CO+5 IN-1 SA+4 CH+7

Avatar de l’utilisateur
Atorgael
Messages : 523
Inscription : 31 mars 2016, 22:43
Localisation : Meximieux

Re: Inframonde. chap. 02-04 . Le seuil de du printemps - Surface

par Atorgael » 08 juil. 2019, 14:43

Levko avait parfaitement compris ce que Caliobé venait de dire.

[CdP] " Ouais, j'te comprend, j'sais pas pourquoi mais j'comprend.
Pour les autres, ils sont sûrement en train de vivre leur épreuve, un peu comme nous quoi. J'ai pas fait attention à la direction qu'ils ont pris, j'faisais gaffe de pas m'prendre une boule de feu sur la tête. On peut essayer d'les chercher mais j'pense qui z'arriveront là quand ils auront fini.
"
Levko - Roublard 4
DV:4d8 2/4 - PV 31/31pv - 0 niv Fatigue - CA 14 - 3/3 pts héroïsme

"Céraste" : Rapière+1 +6 / 1d8+4 - Buveuse de poison
Atq sournoises : 2 +2d6 / Fulgurance sournoise / Roublardise

Mon site pour Dragons

Avatar de l’utilisateur
Etmer_Fachronies
Messages : 565
Inscription : 31 mars 2016, 21:07
Localisation : Tour des Murmures, en Fachronies

Re: Inframonde. chap. 02-04 . Le seuil de du printemps - Surface

par Etmer_Fachronies » 08 juil. 2019, 23:01

La porte franchie, le monde se troubla un instant. Soudain, une lueur, une chaleur, et de nouveau, la sensation que tout allait bien. Que les choses étaient à leurs places, que le monde était en paix.

Devant lui, une statue blanche, grande et majestueuse. Un griffon. Avatar de sérénité et de mansuétude. Pierre d'accomplissement. C'était là, le bout de leur route. Ils avaient triomphé.

Des larmes aux yeux, Yardan leva la tête devant le bas-relief grandiose, et se signa devant sa douce lueur. Enfin. Enfin, ils avait été jugés dignes. L’Épreuve Sacrée était accomplie. Une joie immense et un soulagement indicible se firent jour dans le cœur du moine. Les Dieux de la Triade les avaient adoubés. Les quêteurs avaient vu, et les quêteurs avaient compris. Enfin.

Mais tandis qu'il goûtait l'instant, un bruit résonna dans le dos de Yardan. Il se retourna, et vit ses compagnons d’Épreuve le rejoindre, les uns après les autres. Ce fut d'abord Levko qui arriva, la mine en paix. Puis vint Kaan'an, plus en forme que jamais. Et enfin arriva Caliobé... Yardan n'en crut pas ses yeux. La melësse paraissait transfigurée, radieuse. C'était bien plus qu'un accomplissement. Dans son cas, c'était une renaissance. Le flot de la magie la couvrait, puissante, et tapissait jusqu'au fond de ses pupilles brillantes de mana. Elle était envoutante. Plus encore qu’auparavant, si une telle chose était possible.

Un sourire radieux au visage, Yardan hocha la tête à l'arrivée de chacun. C'était un jour béni, car un miracle était né de leur persévérance commune.

Soudain, Caliobé s'exprima dans un dialecte guttural, grinçant et rauque, et...

[Commun des Profondeurs] - Vous comprenez ce que je dis ? Je me demande où sont les autres.

... et Yardan le comprit aisément. Par quelle magie était-ce possible ? Il sentait désormais ce dialecte en lui, à l'élocution aussi fluide et naturelle que le phrasé de Jishim Saadar, son archipel natal. Cela lui venait spontanément, et sans effort, mieux que l'Arolave dont il butait souvent sur les subtilités de langue. C'était... c'était un don, comprit-il en levant les yeux vers la statue sacrée.

Dans les tréfonds des entrailles de l'Inframonde, les dieux de la Triade les avaient bénis de la langue des survivants.

Le disciple de Draaz s'inclina profondément devant l'idole d'albâtre.

[Commun des profondeurs] - Soyez mille fois remerciés pour votre don, ô Divins. Ces disciples sauront s'en montrer dignes, ainsi que le commandent Vos attentes.

Yardan se redressa, et reprit au vol la conversation de ses condisciples.

[Commun des profondeurs] - Je vous comprends parfaitement, dame Caliobé, et j'imagine qu'il en est de même pour vous. C'est là bien miracle d'avoir soudain une fluidité de diction dans une langue qui nous était inconnue à l'avant veille.

Il acquiesça en direction du sicaire.

[Commun des profondeurs] - J'abonde, sir Levko a raison. Ceux que l'Epreuve transporte, toujours l'Epreuve ramène. A nous d'attendre et d'espérer, car les dangers sont légions, et la mort cueille l'imprudent. Mais j'ose croire qu'ils ont en eux la flamme qui les mènera au succès.

Le visage du disciple de Draaz se voilà soudain, alors qu'il repensait à l'adieu laissé par le fantôme de Kru'ul, soufflé par le vent sur une colline lointaine.

[Commun des profondeurs] - Le Dieu Dragon m'en soit témoin, ajouta-t-il d'une voix plus grave, j'espère simplement que le départ de feu sir Kru'ul sera le dernier à compter en nos rangs.
Les Aigles d'Arolavie : Yardan, adepte du Dieu-Dragon - Moine de niveau 4
CA 15 - PV 31/31 (4d8) - DV 2/4 (d8+2) - Points Ki 4/4 - Héroïsme 3/3

Avatar de l’utilisateur
denkaii
Messages : 125
Inscription : 18 déc. 2017, 15:32
Localisation : Près de Chalon s/S

Re: Inframonde. chap. 02-04 . Le seuil de du printemps - Surface

par denkaii » 09 juil. 2019, 00:23

Le moine et le bretteur s'exprimait désormais en commun des profondeurs, avec une diction excellente. Bien qu'elle fut loin d'être la langue la plus raffinée qu'il ait jamais entendu, Kaan'an ajouta l'étincelle de joie qui animait la nouvelle à sa satisfaction d'avoir réussit l'épreuve du temple. Visiblement, une bonne nouvelle n'arrive jamais seule.

Aux dires du pugiliste, la maîtrise de cette langue était un don des dieux. Pouvait-on appeler cela un miracle? Non... plutôt une récompense. Quoi de plus naturel à offrir à un groupe qui s'est uni face à l'adversité, que la possibilité de se comprendre et d'échanger. Un beau cadeau qui ne manquerait pas d'être utile dans la traversée des profondeurs qui s'annonçait. Le Drakéide ne regrettait qu'une chose de son pèlerinage, et c'était de ne pas avoir pris le temps d'étudier et de comprendre les voies et les désirs des anciens, avant le cataclysme qui avait frappé Eana. Mais tous les mystères étaient percés, ils n'auraient plus aucune saveur, et Kaan'an se félicitait intérieurement d'accepter que certaines questions restent à jamais sans réponses.

[Commun des profondeurs]-Cela devrait faciliter nos échanges, car il se trouve que je maîtrise également cette langue. D'aussi loin que je me souvienne, le reste de nos compagnons avait fait route en direction de l'outreterre, pendant la tempête de feu et de roche...

Remarquant l'ambiance quelque peu morose qui se dessinait à l'évocation du destin de Kru'ul, le Drakéide poursuivit, sur un ton qui se voulait serein :

[Commun des profondeurs]-Nous ne devrions pas nous plonger dans les regrets et les remords... Kru'ul s'est battu pour sa liberté et ses convictions, et il est partit libre de corps et d'esprit. Si il est entré dans le domaine de Mort, alors la petite Aiguille l'aura peut-être pris sous son aile, et bientôt il pourra servir son Dieu, de sa propre volonté...

[Commun des profondeurs]-Xanthut, votre compagnon qui m'a fait promettre de soutenir notre petit groupe, s'est vu accorder le droit de passer lui aussi l'épreuve du Khérub, bien qu'il fût alors un fantôme. Nul ne sait ce que leur apportera la fin de ce voyage, mais ce dernier a été enrichissant par bien des aspects.

Kaan'an avait du mal à appliquer son propre conseil, car à l'époque, la mort du gnôme des profondeurs avait blessé sa fierté. Et la mort du gobelin quand à elle le touchait directement au coeur. Il revoyait le visage de Kru'ul découvrant le soleil avec l'émerveillement d'un enfant, et sa curiosité qui l'avait poussé à frôlé des doigts l'appendice caudal du Drakéide en faisant fit des bonnes manières. Il ne l'avait pas connu longtemps, quelques heures tout au plus, mais si une autre épreuve permettant de ramener le petit être, avait existé, l'ensorceleur savait qu'il l'aurait relevé...

Malgré tout, il tenta un sourire léger, de ceux qui se veulent réconfortants.
Errukt’Kaan’an, Drakéide Ensorceleur Draconique 4
PV 30/30 , DV 4d6, Initiative +2, VD 9m, CA 15
JS For +0, Dex +2, Con +4, Int +0, Sag +0, Cha +6
Emplacements de sort 5/5, Points arcaniques 4/4
Sorts: Toucher +6, JdS : 14

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités

Nous sommes le 22 sept. 2019, 01:58