Inframonde chap. 03-01 - La toile des pantins Section uniquement dédiée au jeu

Dharka Shaan
Messages : 125
Inscription : 05 mars 2019, 15:54

Re: Inframonde chap. 03-01 - La toile des pantins

par Dharka Shaan » 10 sept. 2019, 15:42

L'Elfe noire fit quelques pas à l’extérieur du cercle. Son regard sur l'architecture Duergar avait changé et elle ne put qu'admirer en silence le niveau de maîtrise auquel ces nains étaient finalement parvenus. Elle rejoignit bientôt Matian et Taliesin aux préoccupations moins matérielles que la demi elfe.

[Commun des profondeurs]-Il serait préférable d'avancer vers une position d'ou nous serions plus difficile à déborder, comme un couloir, un tunnel ou un pont. A cet endroit nous sommes trop vulnérables et acculés.

Joignant le geste à la parole elle se dirigea vers l'issue une fois le travail de repérage rapide de Levko terminé.

Dharka Shaan Drow Guerrière | Ruffian Niv 4
PV 36/36 / Init +2 / Vit 9m / DV 4/4 (d10) / CA 15(17) / Intimidation +7
QiJ HuSta Épée longue +5 (1d8/1d10+3)
Arbalète de poing +4 (1d6+2 ) 9m/36 m

Iris
Administrateur
Messages : 2254
Inscription : 20 mars 2016, 16:58
Localisation : Près de Lyon

Re: Inframonde chap. 03-01 - La toile des pantins

par Iris » 10 sept. 2019, 21:40



La salle était organisée d'abord sous forme circulaire autour du cercle de téléportation. Il y avait ensuite sensiblement une ellipse dont les extrémités étaient deux grandes portes à double battant.

Derrière le guichet se trouvaient des rangements avec beaucoup de papeterie, des registres, de quoi écrire, deux bouliers pour les calculs... Il y avait aussi un objet inconnu, tout en longueur, une sorte d'étui, avec une pointe de flèche qui en sortait et un mécanisme qui ressemblait à la détente d'une arbalète, mais sans la partie ressemblant à un arc.

Si je ne suis pas là, vous pouvez me trouver ici ou ou par MP.

Avatar de l’utilisateur
Etmer_Fachronies
Messages : 562
Inscription : 31 mars 2016, 21:07
Localisation : Tour des Murmures, en Fachronies

Re: Inframonde chap. 03-01 - La toile des pantins

par Etmer_Fachronies » 10 sept. 2019, 23:35

La téléportation ne dura qu’un battement de cœur. L’instant d’avant, ils devisaient encore dans le patio des dieux, à conjecturer de l’imbrication idoine du tangible dans la rédemption. Puis, soudain, le flash. Et maintenant, ils étaient là. Seuls. Isolés dans un lieu étranger.

Yardan leva les yeux sur l’étrange décor froid qui les entourait. De toute évidence, ils se trouvaient toujours prisonniers de l’Inframonde. Ici, point de ciel ne s’étendait au-dessus de leur têtes, point d’herbes ni d’arbres frémissant sous le vent. Et plus que tout, nul soleil ne brillait là. Ce n’était que de la roche, grise et froide. Encore et toujours de la roche.

Pourtant, le lieu se démarquait du temple antique qu’ils avaient quitté. Les colonnes aux motifs boisés avaient cédé la place à des pans de murs lisses de pierre et de verre, adroitement courbés et domptés par le génie de ceux qui indéniablement vivaient ici. Des volumes imposants dominaient l’espace, se croisaient et se décroisaient en des motifs géométriques massifs, bruts et complexes.

Les pans nus rappelèrent un instant au disciple du Commencement la magnificence des ouvrages de ceux des pierres, mais sans leur faconde rugueuse dans les motifs, ni dans le goût du détail des ornements pourtant si chers au peuple nain. Oui, les traits de cette vaste salle avaient bien quelques consonances familières, mais cela s’arrêtait là. Pas de frères nains ici. Un peuple inconnu ? Une chose était cependant certaine : qui que ces gens soient, ceux qui avaient su ainsi dompter le roc brut témoignaient d’une maîtrise rare, qu’il ne faudrait en aucun cas sous-estimer.

L’alarme qui se déclencha dans le lointain rappela le moine à l’ordre. Il écouta ses compagnons échanger à vive allure. Il hocha la tête aux suggestions de vigilance et de promptitude. Oui, il faudrait faire vite. Toute Epreuve avait ses règles, et la leur commençait en cet instant. Les Divins les avaient menés en ce lieu, il n’appartenait qu’à eux de se montrer digne de cet honneur.

[Commun des profondeurs] - Puisse Draaz nous soutenir en cette épreuve, scanda-t-il pour les présents.

Le corps prêt à l’action, Yardan se déplaça aux côté de ses compagnons et concentra son regard sur le mécanisme d’ouverture des portes qui leur faisaient face. Pourraient-ils les bloquer au besoin ? Avec ces bancs de pierre, peut-être ?
Les Aigles d'Arolavie : Yardan, adepte du Dieu-Dragon - Moine de niveau 4
CA 15 - PV 31/31 (4d8) - DV 2/4 (d8+2) - Points Ki 4/4 - Héroïsme 3/3

Iris
Administrateur
Messages : 2254
Inscription : 20 mars 2016, 16:58
Localisation : Près de Lyon

Complément d'information

par Iris » 11 sept. 2019, 08:52

Les concepteurs des lieux n'étaient pas portés sur les changements impromptus de fonction des salles : les bancs étaient en béton et leur forme participait de l'agencement harmonieux de l'espace ; les portes disposaient d'un mécanisme de fermeture propre.

Si je ne suis pas là, vous pouvez me trouver ici ou ou par MP.

Avatar de l’utilisateur
Murmure
Messages : 160
Inscription : 11 nov. 2018, 10:57

Re: Inframonde chap. 03-01 - La toile des pantins

par Murmure » 11 sept. 2019, 09:18

[Commun des profondeurs] « Regardez, là-haut, des meurtrières. Il doit y avoir un chemin qui longe cette pièce destiné à des gardes pour se défendre de ce qui peut venir d’ici. On doit quitter cette salle avant que les duergars ne rappliquent. Je jette un coup d’œil par cette porte. »
Matian allait tenter de franchir une des portes pour pousser plus loin la reconnaissance.

Matian, svirfnebelin psychurge 3, rôdeur 1
PV 23/23 (seuil de blessure 5), DV 3/3d6 1/1d10, Initiative +2, CA 12
Emplacements de sort 4/4-2/2, Points arcanique 3/3, Déguisement 1/1, Flou 1/1
Sort actif : aucun

Avatar de l’utilisateur
Atorgael
Messages : 521
Inscription : 31 mars 2016, 22:43
Localisation : Meximieux

Re: Inframonde chap. 03-01 - La toile des pantins

par Atorgael » 11 sept. 2019, 13:11

Après son rapide tour de la salle, Levko se concentra sur la porte dérobée pour en découvrir le mécanisme d'ouverture s'il était possible de l'ouvrir depuis ce côté de la porte. Emprunter les larges portes ne lui disat rien, il serait trop facile pour les habitants du coin de leur tomber dessus.
Il s'assura en premier lieu qu'aucun piège ou alarme n'était relié à la porte, ensuite, il essayerait de l'ouvrir. Voir ce qui se trouvait de l'autre côté ne pouvait que les aider, il en était persuader.

Un peu rouillé de cette activité, il se concentra sur sa tâche pour ne rien manquer des étapes à suivre, tentant de faire abstraction de l'alarme et de ses compagnons.
Levko - Roublard 4
DV:4d8 2/4 - PV 31/31pv - 0 niv Fatigue - CA 14 - 3/3 pts héroïsme

"Céraste" : Rapière+1 +6 / 1d8+4 - Buveuse de poison
Atq sournoises : 2 +2d6 / Fulgurance sournoise / Roublardise

Mon site pour Dragons

Avatar de l’utilisateur
Pwyll
Messages : 797
Inscription : 26 mars 2017, 14:33

Re: Inframonde chap. 03-01 - La toile des pantins

par Pwyll » 11 sept. 2019, 14:31

Caliobé rejoignit Levko et effleura son épaule en murmurant de nouveau les mots qui apportaient l'inspiration sauvage.

Ceci fait, elle lui tendit l'étrange tube propulseur (?) de carreaux.

"Tu sauras peut-être te servir de ça."

Dernière modification par Pwyll le 11 sept. 2019, 15:06, modifié 1 fois.
Gaspardin Pied-Devant, Halfelin Paladin Niv 4
PV : 36/36 / Dépl. 7,5 m / CA 18 / Discrétion +8 / Sorts dispos : 3/3
Caliobé, Melessë Sorcière Niv 5
PV : 38(+8 temp)/38 Dague +7/D4+4 CA 16 DV utilisés : 0/5 JS : FO-1 DE+3 CO+5 IN-1 SA+4 CH+7

Avatar de l’utilisateur
denkaii
Messages : 121
Inscription : 18 déc. 2017, 15:32
Localisation : Près de Chalon s/S

Re: Inframonde chap. 03-01 - La toile des pantins

par denkaii » 11 sept. 2019, 14:46

La pâle lumière émise par les pierres projetaient les ombres du petit groupe dans la salle. déjà, tous s'affairaient: certains cherchaient une voie à explorer, tandis que d'autre cherchaient quelques babioles qui auraient pu se révéler utiles. D'autres encore tendaient l'oreille ou tentaient de percer la pénombre de leur regard, les sens alertés par un son lointain ou étouffé.

Kaan'an, pour sa part, les laissa faire. Il n'appréciait cependant guère d'y voir si peu dans un territoire que ses compagnons estimaient hostile. Aussi décida t'il d'allumer son bâton de marche.

"Kun"


Cela profiterait également à Levko, Taliesin et Yardan, et de toute façon, si le son retentissant au loin était une alarme, le Drakéide préférait voir clairement les éventuels ennemis qui rappliqueraient. Des ennemis qui, à sa différence, ne devait pas avoir de mal à voir dans les ténèbres.
Dernière modification par denkaii le 11 sept. 2019, 18:41, modifié 1 fois.
Errukt’Kaan’an, Drakéide Ensorceleur Draconique 4
PV 30/30 , DV 4d6, Initiative +2, VD 9m, CA 15
JS For +0, Dex +2, Con +4, Int +0, Sag +0, Cha +6
Emplacements de sort 5/5, Points arcaniques 4/4
Sorts: Toucher +6, JdS : 14

Avatar de l’utilisateur
EskatonicMonk
Messages : 275
Inscription : 14 déc. 2017, 10:26
Localisation : Perdu dans l'Inframonde

Re: Inframonde chap. 03-01 - La toile des pantins

par EskatonicMonk » 11 sept. 2019, 16:00

Laissant Matian, partir vers la porte d'où venait le son de l'alarme, je me dirigeai vers la second porte. Je commençai d'abord par vérifier si elle n'était pas piégée ou dotée d'une protection magique.

Taliesin, humain barde 3 / guerrier 1 ->
Init : +3 ; CA : 16 ; VD : 9M
PV : 32/32 (2B) ; DV : 3/3d8+1/1d10 ; SB : 6
JS : For +0, Dex +4, Con +2, Int +2, Sag +0, Cha +5
Sorts : 0/4 (niv1), 0/2 (niv 2) ; Inspi bard. : 3/3; 2nd souffle : 1/1.

Iris
Administrateur
Messages : 2254
Inscription : 20 mars 2016, 16:58
Localisation : Près de Lyon

Arrivée + 3 minutes

par Iris » 12 sept. 2019, 09:53




Matian entr'ouvrit le plus discrètement possible la grande porte à doubles battants. Il nota qu'elle pouvait être verrouillée depuis la salle où ils se trouvaient, mais que le dispositif n'était pas activé. En faisant quelques pas à l'extérieur, il remarqua qu'il était dans un très vaste, large, haut et long couloir. Les lieux bénéficiaient d'un éclairage tamisé clair, dans les tons presque blancs. Il y avait à nouveau des guichets, de part et d'autres de la porte à double battant, ainsi que des marquage au sol suggérant la disposition de files d'attente, et derrière à nouveau des bancs en béton de coupe carrée. A une cinquantaine de mètres, un muret et des sortes de dentelles géométriques de béton fin créaient un mur au travers duquel il était possible de voir -- un peu. Une grande double porte -- ouverte -- et des guichets déserts là aussi. L'alarme provenait de plus loin encore. Les lieux étaient vides, en revanche, on voyait des débris, des petits objets, le genre de choses qui peuvent être perdues lors d'un départ précipité, une course sans retour en arrière. Il y avait entre autres choses une sorte de hochet non loin de l'endroit où le svirfnebelin se trouvait.

Levko constata que la porte n'était pas piégée et ne posait pas de problème particulier pour un voleur capable de crocheter les serrures. Il fallait juste un petit temps d'adaptation pour comprendre la logique des serrures duergares. De fait, elle s'ouvrait facilement. Derrière, un couloir étroit -- surtout au regard de l'architecture monumentale -- prévu pour un combattant de front, puis un escalier montait. On pouvait voir que ledit escalier accédait à un couloir partant à droite et à gauche. Des veilleuses de luminosité douce ponctuaient le chemin en hauteur.

Caliobé tendait à Levko l'étrange objet qui était certainement une arme. Elle paraissait plutôt ergonomique, compacte et simple d'usage -- même s'il faudrait peut-être s'entraîner un peu pour apprendre à bien la manier.



Kaan'an restait à mi-distance entre Taliesin (porte B) et Levko (porte C - dérobée), dégageant une lumière plus vive et chaude.

Yardan n'était pas éloigné.

Taliesin examinait l'autre porte à double battant, à l'opposé de Matian. Tout est calme et immaculé de ce côté. La porte donne sur un large, haut et long couloir. Les lieux bénéficient d'un éclairage tamisé clair, dans les tons presque blancs. À une cinquantaine de mètres, un muret et des sortes de dentelles géométriques de béton fin créent un mur au travers duquel il est possible de deviner les mouvements – ou en l’espèce, leur absence. Une grande double porte fermée perce ce mur ornemental. Elle est flanquée de guichets déserts.
Si je ne suis pas là, vous pouvez me trouver ici ou ou par MP.

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : EskatonicMonk et 3 invités

Nous sommes le 17 sept. 2019, 17:00