Inframonde chap. 4-01 - L'Oeil ouvert sur le Monde Section uniquement dédiée au jeu

Avatar de l’utilisateur
Azaghâl
Messages : 18
Inscription : 22 mai 2021, 23:11

Re: Inframonde chap. 4-01 - L'Oeil ouvert sur le Monde

par Azaghâl » 23 mai 2021, 15:42



Bien que Mánalindë ne comprenne pas le commun des profondeurs, le ton et la gestuelle de Caliobé ne laissaient guère de doute sur la nature de son intervention. Sans se formaliser, le liminaire lui adressa un sourire et reprit, en elfique cette fois :

"Comprenez vous mieux cette langue ? Je m'excuse, je supposais que des voyageurs en Acoatl connaitraient le dialecte local. Je ne vous veux aucun mal. Je suis Mánalindë, et sur Eana je vis dans une tribu de la région où vous vous trouvez."

Le nouveau venu désigna le royaume naturel qui s'ouvrait à eux.

"Cet endroit n'est pas de ceux qu'on trouve simplement en le cherchant dans le Rêve : nous avons été invité ici, vous et moi, pour une raison bien précise. Le fait que nous soyons proches également dans le monde éveillé n'est pas une coïncidence. Les miens sont inquiets car des plantes anormales se répandent depuis les plateaux maudits, et je parierais que c'est aussi la raison de votre présence."

Le liminaire vous sourit, manifestement amusé de la situation. Sa façon d'allier une politesse presque cérémonieuse et une familiarité tranquille est quelque peu déconcertante.
Mánalindë, ensorceleur primaris (6)
PV : 37/38 SB : 10 DV : 6d6/6 CA :12 Init : +2
Carac : Fo-2, De+2, Co+2, In-1, Sa+1, Ch+4 JS : Co+5, Ch+7
Atk de sort : +7 DD : 15 Pts arcan. : 6/6 Sorts utilisés : nv1: 0/4, nv2: 0/3 nv3: 0/3

Avatar de l’utilisateur
Dharka Shaan
Bâtisseur
Bâtisseur
Messages : 258
Inscription : 05 mars 2019, 15:54

Re: Inframonde chap. 4-01 - L'Oeil ouvert sur le Monde

par Dharka Shaan » 23 mai 2021, 18:54

Dharka Shaan regardait autour d’elle avec perplexité. Elle essaya de se rappeler le moment où elle avait, malgré elle, baissé sa garde. Lui revinrent des odeurs et la sensation de chaleur, l’image de corps nus enchevêtrés et s’agitant au rythme de sons tribaux et le goût amer d’un breuvage fermenté avec la salive. N’avait-elle ressenti aucune menace de ce peuple primitif pour que son instinct l’abandonne ici ? L’elfe noire balaya ce constat dérangeant d’une insulte drow glissée entre ses dents et se prépara à affronter ce qu’elle considérait comme une nouvelle épreuve.
Dharka Shaan Drow Guerrière | Ruffian Niv 6
PV 52/52 / Init +2 / Vit 9m / DV 6/6 (d10) / CA 15(17) ou 14(16) / Intimidation +9
QiJ HuSta Épée longue +7 (1d8/1d10+4)
Arbalète de poing +5 (1d6+2 ) 9m/36 m

Iris
Administrateur
Messages : 2578
Inscription : 20 mars 2016, 16:58
Localisation : Près de Lyon

Re: Inframonde chap. 4-01 - L'Oeil ouvert sur le Monde

par Iris » 23 mai 2021, 19:05

Dharka

Les elfes cessent habituellement de rêver vers l'âge de 5 ans, parfois un peu plus tard, mais l'on s'assure dans les cités drows que tous maîtrisent la transe à l'orée de l'adolescence. Cette discipline est en effet censée à la fois protéger l'individu et la société contre le Cauchemar. On craint en effet que les elfes et drows puissent devenir des portes vers le Plan Matériel pour de terrifiants ravageurs, tout droit venus de l'Astral.

Dharka n'avait pas rêvé depuis si longtemps qu'elle n'était plus très sûre de connaître la sensation que cela faisait. Elle savait que des drogues pouvaient provoquer des hallucinations. Etait-ce cela dont il s'agissait ? Etait-elle prise dans des illusions ?

Elle était dans une étrange caverne où les stalactites flottaient délicatement. Un chemin de liane se trouvait juste devant elle. Il traversait une clarté de jour éclatante, mais ici ses yeux ne souffraient pas de cette lumière. Elle pouvait contempler le spectacle éblouissant sans rien perdre de sa vigilance.

De l'autre côté du pont, il y avait des gens. Elle se rapprocha, traversant prudemment le pont au dessus d'un vide de nuages. Elle reconnut ses compagnons d'infortune, en discussion avec un inconnu, peut-être un demi-elfe étrangement lumineux ?
Si je ne suis pas là, vous pouvez me trouver ici ou ou par MP.

Avatar de l’utilisateur
Dharka Shaan
Bâtisseur
Bâtisseur
Messages : 258
Inscription : 05 mars 2019, 15:54

Re: Inframonde chap. 4-01 - L'Oeil ouvert sur le Monde

par Dharka Shaan » 23 mai 2021, 21:44

Le pont de liane qu'elle traversa lui semblait presque immatériel, transparent. Elle s'approcha de ses compagnons et chercha un instant une silhouette de gnome qu'elle ne trouva pas. Son regard passa sur l'elfe rayonnant puis se perdit en direction du sous bois ou Caliobé s'avançait déjà. Si elle avait remarqué la présence du marionnettiste dans le sillage de Yardan et du sosie du mage elle ne le montra pas. Se frayant un chemin entre l'elfe et Douce Suma en train de discourir, elle poursuivit sa route dans les pas de la Melesse.
Dharka Shaan Drow Guerrière | Ruffian Niv 6
PV 52/52 / Init +2 / Vit 9m / DV 6/6 (d10) / CA 15(17) ou 14(16) / Intimidation +9
QiJ HuSta Épée longue +7 (1d8/1d10+4)
Arbalète de poing +5 (1d6+2 ) 9m/36 m

Avatar de l’utilisateur
Etmer_Fachronies
Messages : 659
Inscription : 31 mars 2016, 21:07
Localisation : Tour des Murmures, en Fachronies

Re: Inframonde chap. 4-01 - L'Oeil ouvert sur le Monde

par Etmer_Fachronies » 24 mai 2021, 11:33

La fête, les rires. Le feu, les ombres. Les gestes lents, synchronisés. Le corps au rythme des tambours et des flutes. Pur et sauvage, complexe et rythmé. Enveloppant. Apaisant. Endiablé.

L’esprit léger, Yardan bougeait aux rythmes de la danse, plongé dans es katas et dans ses souvenirs. A un moment où il n’y fit guère attention, il finit par s’arrêter, et s’assoir en tailleur. Quand était-ce, et pourquoi ? Il ne le savait pas vraiment. Toujours est-il qu’il se senti incroyablement calme.

Les limbes. Il dérivait au rythme des courants de l’éther profond. Etait-il en train de méditer ? Cela y ressemblait, mais… ce n’était pas exactement pareil. Quelque chose différait. Il n’était pas non plus plongé dans les tréfonds conceptuels d’Eaux Noirs, il les reconnaitrait désormais. C’était… autre chose.

Soudain, il ouvrit les yeux. Une lumière vive l’entourait, le baignait d’une auréole douce. Il était… de retour au Monastère du Commencement ? Draaz, est-ce possible ? Il se redressa. Il était bien sur la cour des Dix Mouvements. Autour de lui, les bâtiments en pierre sèche s’étiraient majestueusement, plus blancs encore que dans ses souvenirs. Le Dortoir des novices, le réfectoire, l’autel du Dieu Dragon… tout y était, propres et purs. Même les cloches d’appels devant la grande porte étaient présentes, plus neuve qu’à la fondation.



C’était impressionnant, peut-être même trop parfait pour être réel. Mais le lieu dégageait une telle quiétude, une telle sérénité et une telle impression de familiarité que Yardan se détendit. Son intuition lui glissait que tout était en ordre, en sécurité. Pour peu, l’adepte du Dieu Dragon aurait juré sentir les odeurs des pains barkhi au sorgho flotter dans l’air sortis des fours de la boulangerie. Mais non, c’était une illusion. Il était seul, ici.

Il leva les yeux vers le ciel. Au lieu du bleu azur, il vit une immense voûte étoilée percée de nébuleuses, de lumières colorées et de trainées lactées. Un ciel hors du temps, hors de la raison, qui lui rappela certaines images perçues au temple de la Trinité. Etait-il en train de rêver ? Le rêve… oui, c’était crédible. Il avait déjà entendu les prêtres de Draaz en parler à la sortie de l’evedramazya. Si tel était le cas, alors il se trouvait dans son île, dans son nexus, et voir le Monastère était chose sensée.

D’un effort de l’esprit, il s’arracha à la contemplation, et avança. Il fit quelques mètres en direction des portes extérieures, et… s’arrêta de nouveau. Le jardin des simples du sœur Bakadri avait disparu. A la place s’élevait un étonnant jardin d'agave sur charbon de bois, avec des chemins de galets blancs. Du jamais vu à cet endroit, mais qui s’expliquait par la présence de l’étrange personnage que Yardan connaissait désormais bien. Devant lui, le Marionnettiste était en train de regarder ses agaves pousser.

Le moine rit, et lança avec bonhommie :

[Kalam] Installez-vous dans l’infirmerie, elle jouxte le jardin et ne servira guère ici. Mais gare, le Temple doit rester comme il a toujours été.

Il fit signe à l’ancienne main agissante d’Eaux Noires de le suivre, et ils s’avancèrent ensemble vers l’extérieur de l’île de Yardan, à la découverte de cet étrange monde.

Dehors, les abords du monastère s’étiraient sur quelques centaines de mètres, mais s’arrêtaient bien vite pour plonger dans le néant. Autour, d’autres mondes flottaient, calmes et magnifiques, dans un ordre qui leur était propre. D’étranges nuages baignés d’une lumière pure maculaient l’horizon éclatant, où tout sembler s’étirer à l’infini. Cette vision était aussi belle qu’elle était vertigineuse.

Loué soit le Grand Tout, souffla le moine en voyant ces immensités s’étirer devant lui.

Plus loin, d’autres iles célestes flottaient délicieusement, entouré chacune d’une aura qui leur était propre. Instinctivement, Yardan y reconnu les îlots de ses frères et sœurs de Mission. Etaient-ils parvenus jusqu’ici, eux aussi ?

D’un accord tacite, ils empruntèrent le sentier qui les séparait des autres, et rejoignirent le groupe qui s’apprêtait à gagner une île immense où perçaient des racines colossales. Le moine en profita pour échanger avec le Marionnettiste sur les tenants et les aboutissants de cette étrange place, qu’il semblait mieux connaître que lui.

Mais avant de partir, un étonnant personnage vint croiser leur route. Etait-ce une créature de cet étrange ? Pourtant, ils n’avaient croisé jusqu’alors que des vivants projetés dans le rêve. Ce devait être un être vivant, si une once de logique s’appliquait. Le moine dévisagea le nouveau-venu. Comme certains traits étaient partagé avec feu Tauron et Aërys, il en déduisit qu’il était d’ascendance elfique. Mais quelque chose dénotait. Etait-lié à cet environnement mirifique et miroitant ? Peut-être que oui. Mais peut-être que non. Dans l’incertitude, Yardan adopta une réserve polie devant l’apparition.

Chose agréable, les facultés télépathique du marionnettiste permirent au moine de comprendre les échanges dans les différents langages, aussi simplement que s’il écoutait un prêche en kalam de la moniale Mojiv dans les Salles du Livre.

Il se permit donc d’intervenir tout en répondant à Caliobé.

[Commun des Profondeurs] Pour nous qui arrivons en ces terres impalpables du rêve, certaines règles sont de mises. Nous sommes tous apparus à proximité les uns des autres du fait de nos liens forgés, et ce nommé Mánalindë également. Je ne crois guère aux coïncidences lorsque le divin s’invite parmi les mortels. Draaz nous en soi témoin, je pense que chance se doit d’être confiée à ce requérant pour prouver ses dires vrais.

Il regarda le marionnettiste, et lui demanda de traduire alors qu’ils se dirigeaient tous vers la grande île.

[Commun des Profondeurs] Sire Mánalindë, que sont ces plantes que vous mentionniez présentement ?
Les Aigles d'Arolavie : Yardan, adepte du Dieu-Dragon - Moine de niveau 6
CA 15 - PV 45/45 (6d8) - DV 6/6 (d8+2) - Points Ki 6/6 - Héroïsme 3/3 - Gourde 10/10

Avatar de l’utilisateur
Edwald Therlack
Messages : 84
Inscription : 15 mai 2018, 16:19

Re: Inframonde chap. 4-01 - L'Oeil ouvert sur le Monde

par Edwald Therlack » 24 mai 2021, 13:51



Le magicien peinait à avancer sur le pont de racine sur lequel l’emmenait son gémeau, qui quant à lui avançait avec une aisance perturbante, insouciante du fait de tomber dans le néant coloré de cette dimension de l’existence.



Marchant sur le rythme d’une chanson qu’il fredonnait, le resawet remarqua que son protégé avait du mal à progresser sur la structure boisée. Il se rapprocha alors d’Edwald en lui tendant la main.

-C’est moi ou tu as un souci ? dit-il avec un clin d’œil.

-Il y a une différence entre la théorie et la pratique, plutôt ! expliqua le magicien qui empoigna la main de l’homme aux yeux violet.

-Ne t’inquiète pas, ça te passera vite ! Comme je te l’ai dit un peu plus tôt, ne pense pas au fait de tombé : si tu crois pouvoir tomber tu vas chuter, concentre-toi sur l’objectif présent et ça ira tout seul je te l’assure ! expliqua le gémeau.

-Je le sais ça, dit Edwald en souriant, je connais pas mal de choses sur le plan astral, c’étaient les seuls…

-Cours où tu as majoré durant tes études, je te rappelle qu’une bonne partie de ce « que tu as pu vivre » c’est fait ici ! sur ton île onirique… Par contre, ne me demande pas plus ! C’est que je suis aussi limité sur le sujet de ta mémoire que ton âme a été blessée… qui sait avec de la chance ça se réparera tout seul.

Les deux moitiés des mêmes pièces ne purent s’empêcher de voir une forme qu’ils haïssaient en compagnie de leurs compatriotes, adepte des arts martiaux. Et ne purent retenir leurs mécontentements en répondant les mêmes mots à l’unisson lorsqu’ils virent le marionnettiste :
« C’est une farce ! ». Ils se dévisagèrent l’air amusé de ce côté étrangement fusionnel avant de ré-entamer leur ascension.

Ils continuèrent jusqu’à pénétrer dans la structure racinaire, aux odeurs de sèves et à l’atmosphère humide, infusée de vie.

-Je pressens que si quelqu’un s’adresse à l’un de nous cela va aboutir à des quiproquos, expliqua le mage.

-Je comprends, acquiesça l’astralien, Tu peux m’appeler Nostalor (« celui né du rêve » en haut elfique) ça évitera les problèmes, et quoi de plus beau que la langue qui se prête le mieux aux poètes et chansons.

Nostalor et Edwald purent voir leurs différents compagnons et leurs gardiens, tout plus différents les uns que les autres. Seulement une autre personne était présente. La connaissance de l’astral d’Edwald lui permit de comprendre qu’il s’agissait d’un liminaire, un demi-céleste qui devait avoir un parent de lignée elfique, à la vue de ses traits émaciés et gracieux. Cependant il s’exprima d’abord dans la langue que Douce-Suma avait pour habitude d’utiliser avant de passer sur le noble elfique de la surface.



Edwald se rappela avoir entendu chaque membre du groupe utiliser l’elfique à un moment de leurs aventures, de légers mots, ou des expressions de cette langue, ou encore ne serait-ce que l’accent caractéristique que les pratiquant de la langue utilisent. Le barde et le mage se regardèrent et répondirent en même temps « Effectivement nous parlons tous elfiques ». Edwald continua alors et se présenta ainsi que ses frères et sœurs d’armes. Nostalor ne put alors s’empêcher de voir Dharka et fit remarquer au mage sa présence en lui chuchotant à l’oreille : évènement inhabituel et dangereux pour un elfe de sang pur.

L’amnésique savait pertinemment qu’un elfe dans le monde onirique était une chose grave et dangereuse, malgré l’antipathie caractéristique de la drow et son air intimidant elle n’en demeurait pas très vulnérable et stressée en ce lieu. Il fallait faire aux plus vite et concis, avant que sa présence n’attire le Cauchemar et ses engeances abjectes. En outre, ce voyage devait rester secret, sinon les relations avec son peuple se solderaient par une issue macabre. Il fallait que les deux compères fassent attention à l’elfe et aux implications que sa venue dans l’astral engendrait… tant pour l’avenir du groupe que pour la protéger elle.

Nostalor donna un coup à Edwald pour le faire réagir et désigna l’elfe noir qui partait en direction de Caliobé. Il fallait la mettre en garde, elle et le groupe et faire que ce voyage soit le plus bref possible pour éviter le moindre incident. Le mage s’adressa à Dharka et lui expliqua calmement la situation.

« Dharka, je peux t’expliquer la situation, mais je vais te demander de rester calme d’accord ? »
Edwald Therlack de Monteroche - Mage de guerre (6)
DV : 6D8 - PV : 45/45 (S) PV - Fat : 0 - SB:11 - CA : 12
FOR=16 DEX=10 CON=14 INT=18 SAG=10 CHA=10
Athl(+6); JS INT(+7); Arca(+7); Hist(+7); JS SAG(+3); Pers(+3)

Avatar de l’utilisateur
Dharka Shaan
Bâtisseur
Bâtisseur
Messages : 258
Inscription : 05 mars 2019, 15:54

Re: Inframonde chap. 4-01 - L'Oeil ouvert sur le Monde

par Dharka Shaan » 24 mai 2021, 14:22

La drow interrompit sa marche alors qu’Edwald ou son double l’interpellait et se retourna vers l’humain avec un sourire amusé.

[Commun des profondeurs]-Je serais bien incapable de te garantir une telle chose, mage. Que veux-tu me dire que je pourrais bien ignorer ?
Dharka Shaan Drow Guerrière | Ruffian Niv 6
PV 52/52 / Init +2 / Vit 9m / DV 6/6 (d10) / CA 15(17) ou 14(16) / Intimidation +9
QiJ HuSta Épée longue +7 (1d8/1d10+4)
Arbalète de poing +5 (1d6+2 ) 9m/36 m

Avatar de l’utilisateur
Edwald Therlack
Messages : 84
Inscription : 15 mai 2018, 16:19

Re: Inframonde chap. 4-01 - L'Oeil ouvert sur le Monde

par Edwald Therlack » 24 mai 2021, 15:47

« Pour commencer, tu as surement dû trouver que le lieu où nous nous trouvons est étrange … et bien c’est parce que nous nous trouvons plus dans le plan matériel, mais dans l‘astral. Je sais que ça va te sembler impossible, mais nous sommes tous actuellement en train de rêver … Pour le moment tout va bien et l’environnement semble encore paisible, nous devrions pouvoir éviter tout problème si notre passage dans l’astral est assez bref. En outre, cette expérience ne devrait pas trop nuire à ta maîtrise de la transe, tant que l’expérience des rêves occasionnelle.
Si cela peut te rassurer, nous ferons tous notre possible pour éviter que ce « passage de nos aventures » ne s’ébruite, pour ton propre bien … si tu remarques la moindre anomalie ou le moindre changement, fais-m’en part ... d’accord ? »
Edwald Therlack de Monteroche - Mage de guerre (6)
DV : 6D8 - PV : 45/45 (S) PV - Fat : 0 - SB:11 - CA : 12
FOR=16 DEX=10 CON=14 INT=18 SAG=10 CHA=10
Athl(+6); JS INT(+7); Arca(+7); Hist(+7); JS SAG(+3); Pers(+3)

Avatar de l’utilisateur
Dharka Shaan
Bâtisseur
Bâtisseur
Messages : 258
Inscription : 05 mars 2019, 15:54

Re: Inframonde chap. 4-01 - L'Oeil ouvert sur le Monde

par Dharka Shaan » 24 mai 2021, 23:12

Dharka plissa les yeux, essayant de déchiffrer quelque chose dans l'expression du visage de l'humain.

[Commun des profondeurs]-Mon nom est Dharka Shaan Ez'Galwyn, mage, pas Dharka. Je vais t'accorder le bénéfice du doute et considérer que ton petit cerveau parasité est réparti de façon inégale dans chacune de vos deux choses qui se tiennent devant moi. Je sais parfaitement où je suis, bien que je ne l'aie pas souhaité. Si cela peut te rassurer également, je ferai tout mon possible pour ne pas te trancher la gorge une fois notre quête accomplie m'assurant ainsi que ce "passage" ne s'ébruite pas, pour mon propre bien.

La drow se détourna d'eux et reprit la route du chemin ombragé.
Dharka Shaan Drow Guerrière | Ruffian Niv 6
PV 52/52 / Init +2 / Vit 9m / DV 6/6 (d10) / CA 15(17) ou 14(16) / Intimidation +9
QiJ HuSta Épée longue +7 (1d8/1d10+4)
Arbalète de poing +5 (1d6+2 ) 9m/36 m

Avatar de l’utilisateur
denkaii
Messages : 231
Inscription : 18 déc. 2017, 15:32
Localisation : Près de Chalon s/S

Re: Inframonde chap. 4-01 - L'Oeil ouvert sur le Monde

par denkaii » 25 mai 2021, 10:51

Douce-Suma avait rarement quitté son île, son sanctuaire intérieur, car l'on lui avait répété que s'éloigner, était prendre le risque de se soumettre à l'imaginaire, et la volonté d'un autre.
Mais cet "Autre", qui se dévoilait devant elle, semblait être le rêve d'Eana.
Le rêve d'un monde, connectant toutes les vies. Un havre pour les esprits, et un domaine qui s'ouvrait désormais à ceux qui avaient été élus par le destin. Les énergies naturelles qui en émanaient étaient fortes, enivrantes, et la saurienne se sentait comme une petite abeille attirée par la senteur sucrée et éphémère d'une fleur de lune.

La chamane traversa le pont doucement. Pas par peur de tomber, non, mais pour prendre le temps d'observer, de découvrir.
Jamais elle n'avait contemplé pareille beauté. Le monde des rêves et ses implications étaient devisées par de nombreux mystiques, mais Douce-Suma n'avait jamais prêté attention à ces réflexions. Elle préférait laisser les domaines lointains aux soins des esprits qui veillent sur le monde, et être vecteur de leur volonté sur le plan physique. C'était la voie qu'elle avait choisie, allant jusqu'à s'isoler de ses semblables pour tenter de vivre dans la nature à la manière d'un animal, afin de graver dans son être ses codes et ses lois.

Avançant sereinement, elle remarqua les autres ponts tissés de lianes qui s'étendaient depuis les îles proches. Il était curieux, que cette voie solitaire la ramène finalement vers d'autre être. Pour combien de temps ? Elle n'en avait aucune idée, mais seul comptait l'instant présent.
L'homme chauve était devenu deux, Caliobé et Yardan étaient accompagnés, et l'elfe à la peau de nuit, Dharka, était elle aussi venue.

Les rêves des Humains étaient-il toujours aussi...duals? Douce-suma secoua la tête. Dans le rêve, tout était possible, après tout.

C'est alors que l'homme sortit de la végétation. Fluide et subtil, son aura évoquait l'or et la lumière, et alors qu'il se présentait la chamane songea qu'il lui rappelait sa rencontre avec le Khérub, une sorte de majesté au service du plus grand bien. Lorsqu'il s'inclina, elle s'inclina à son tour.

[Dialecte local]-Mánalindë des Chhichhyaxpectzil. Je suis heureuse de faire ta connaissance. Je suis Douce-Suma, Et voici ceux que le grand Kherub a nommé les élus d'Eternité. Eana nous accueille en son rêve alors que se tisse la toile d'une grande calamité. Les réponses que nous cherchons sont enfouies par le temps, mais peut être que les tiennes seront plus facile à trouver.
Douce-Suma, Saurian Druide Niv 6
Init: 1d20+2
PV : 51/51, CA 17, DV : 6/6, JS : FO-1 DE+2 CO+3 IN+3 SA+7 CH+0
Sorts utilisés : lvl1: 0/4, lvl2: 0/3 lvl3: 0/3
Mod att. sorts : +7 / JdS sorts: 15

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités

Nous sommes le 23 juil. 2021, 21:45