Les centrales nucléaires dans les fictions post-apo Forum dédié au jeu de rôle Vermine 2047 : univers, gamme, création

Avatar de l’utilisateur
Potarpipon
Bâtisseur
Bâtisseur
Messages : 126
Inscription : 30 mars 2018, 14:35

Les centrales nucléaires dans les fictions post-apo

par Potarpipon » 18 oct. 2019, 23:10

Salut à tous !

Pour commencer, j'avoue que je possède peu de référence concernant les univers post-apocalyptiques. Je suis fan de Fallout, La Route et the walking dead, mais dans le genre ça ne va pas au delà. Donc, si d'autres œuvres dont vous avez connaissance abordent ce sujet, je vous propose d'en parler ici !

A part dans Fallout (mais là il s'agit plutôt de l'arme atomique) je trouve que la question du nucléaire dans nos fictions n'est soit, pas abordée du tout, ou soit, abordée de manière très maladroite (je pense par exemple à la série Dark, dans un tout autre genre, qui est un peu wtf à ce sujet :D ). Je précise que les centrales nucléaires font parties de mon quotidien (mais j'suis un gars sympa hein :) ).

Sur ce fait, j'ai entamé une réflexion afin de proposer un cadre de jeu plausible autour des centrales nucléaires, ou ce qu'il pourrait en rester, dans un futur post-apocalyptique tel que Vermine 2047 ! :shock: Par cadre de jeu je n'entends pas scénario, mais plutôt une sorte de guide - L'exploration intellectuelle d'un environnement un peu singulier - Déterminer les pires choses ou situations auxquelles les personnages seraient confrontés, mais aussi les choses qui pourraient leur être utile. Les difficultés de progression à l'intérieur de bâtiments finalement asser peu connus.

Mon but est d'essayé de rester réaliste, bien que beaucoup d'éléments de fictions feront partis de l'idée. Ainsi ce cadre sera de base dédié au mode survie du jeu. Il est plus aisé, je trouve, d'imaginer l'apocalypse avec King Kong et Godzilla que de déterminer les conséquences plausibles d'un futur sous le signe du Nuc'. Sur ce point néanmoins, nous avons du retours d'expériences avec les dramatiques accidents connues à ce jour. :( Mais cela ne suffit encore pas à cerner toutes les interrogations.

Pour préciser mes pensées, j'ai en tête trois cas d'étude :
1-Le cas favorable à l'humanité du futur.
2- A l'opposé, le pire cas que l'on puisse imaginer pour l'humanité.
3- La version modérée des deux premiers.

Et voici pour chaque cas les trois questions que je me pose :
1-Quelles sont les condition au moment de la chute de la civilisation ?
2-Ces conditions conduiraient-elles à l'accident ? comment ?
3- Dans quelle environnement les explorateurs du futur vont évoluer ?

Pour finir, si cela tente à quelqu'un de se joindre à la réflexion, peu importe vos connaissance dans ce domaine (que ce soit par expérience professionnelle, ou fictions diverses traitant de ce sujet, ou même si vous êtes complètement sec !), je preneur et serai ravi d'échanger avec vous ! ;)

Image

Avatar de l’utilisateur
Atorgael
Messages : 637
Inscription : 31 mars 2016, 22:43
Localisation : Meximieux

Re: Les centrales nucléaires dans les fictions post-apo

par Atorgael » 19 oct. 2019, 01:29

Je peux essayer de répondre à quelques interrogations mais je ne connais pas le jeu et notamment ce qui concerne la chute de la civilisation.
Fut-elle brutale ou a-t-on eut le temps de s'y préparer ? Et surtout, ça remonte à combien de temps ?

Si elle fut brutale, le combustible a pu rester dans le cœur ou dans les piscines de décontamination et avec le temps, les systèmes prévus pour maintenir la température basse ont du cesser de fonctionner. Bref, c'est pas beau à voir et des tuyaux ont pu céder, l'eau s'évaporer... le combustible a chauffé et les gaines se sont ouvertes, c'est contaminé au plus haut point, aucun espoir de rester en vie longtemps dans le coin.

Autre scénario, des techniciens ont pu rester en poste et sauvegarder ce qui a pu l'être, protéger le site, voire continuer à produire de l'énergie. Mais si ça fait longtemps, le combustible est presque entièrement épuisé, il ne reste plus que des résidus hautement radioactifs qu'il faut refroidir et confiner. Retour possible au premier scénario.
Les techniciens et ceux des alentours peuvent former une belle bande de cultistes bien allumés d'ailleurs, déterminés à protéger le site et leur "trésor énergétique".

Si la chute a été prévue, le combustible peut avoir été sorti des sites et entreposé dans des lieux de stockage. Là-bas on peut rapidement arriver au scénario du départ.
Sur les centrales, peu de risques radioactifs sauf dans certains endroits mais c'est à la marge. Par contre, beaucoup de matériel à récupérer : pompes, câbles électriques, tuyaux, vannes, huiles et divers fluides réfrigérants, échelles, chaines, ventilateurs, réservoirs, plomb, produits chimiques...
Tout ce qui vient de l’extérieur du bâtiment réacteur est "propre" (non contaminé) par contre ce qui vient de l'intérieur du bâtiment réacteur peut être plus "sale". Le tout étant plus ou moins usé/rouillé/utilisable selon le temps passé.
Le bâtiment réacteur peut avoir été fermé et scellé d'ailleurs, un petit défi pour y entrer quand on connait l'épaisseur des murs et des portes étanches.
Levko - Roublard 5
DV:5D8 - PV 38/38pv - 0 niv Fatigue - CA 14 - 3/3 pts héroïsme

"Céraste" : Rapière+1 +7 / 1d8+4 - Buveuse de poison
Atq sournoises : +3d6 / Fulgurance sournoise / Roublardise / Esquive instinctive

Mon site pour Dragons

Avatar de l’utilisateur
Amatsu
Messages : 26
Inscription : 06 avr. 2019, 11:24

Re: Les centrales nucléaires dans les fictions post-apo

par Amatsu » 19 oct. 2019, 07:57

Sujet intéressant, auquel je suis malheureusement peu informé.
J'ai quand même envie de conseiller quelques références et sources qui m'ont permis d'y voir plus clair au sujet du nucléaire et de ses conséquences dans un monde post-apo :

Aftermath : Population Zero
C'est un documentaire de 2008 qui part du postulat que l'Humanité disparaît en un clignement des yeux, laissant tout à l'abandon. Quelle serait donc les conséquences de cette soudaine disparition ?
Et il y a notamment le sujet des centrales nucléaires. Vous pouvez directement voir le sujet traité ici : https://youtu.be/cjvreetxU9Y?t=117 (en anglais).

Threads
Docu-fiction de 1984 qui traite des conséquences d'une attaque nucléaire sur la population (bon là c'est restreint au Royaume-Uni). Même s'il date, il m'a particulièrement choqué. Ici https://www.youtube.com/watch?v=uoErk_AIsDU , on voit directement les conséquences drastiques sur les humains survivants. Mais si vous avez l'occasion de tout regarder et que le sujet vous intéresse, ne regardez pas la vidéo, ça spoile la fin. :lol:

Chernobyl
La série de 2019 est à mes yeux particulièrement troublante et très bien renseignée sur le fonctionnement d'une centrale. Bon après ça concerne celle de Pripyat en 1986 ; on a fait des progrès (j'espère !) depuis. La bande-annonce ici.

Avatar de l’utilisateur
Potarpipon
Bâtisseur
Bâtisseur
Messages : 126
Inscription : 30 mars 2018, 14:35

Re: Les centrales nucléaires dans les fictions post-apo

par Potarpipon » 19 oct. 2019, 15:35

Merci à vous deux.

Atorgael, les idées que tu as énoncé sont très proches des miennes ;) . Parmi les trois cas il y a celui où tout le combustible a été retiré / vitrifié / enfui, et donc ne présente plus de danger pour l'Homme, sauf si on va mettre les pieds 500 mètres sous terre. C'est une possibilité. Dans Vermine, les hommes ne disparaissent pas d'un claquement de doigts. La chute est plutôt un processus qui va durer 10/15 ans. C'est le fameux cas le plus favorable. L'accident nucléaire est évité et le site regorge potentiellement de nombreuses ressources, mais d'autres risques peuvent être présents. Quid du vieillissement des structures ? Présence d'êtres hostiles ou bienveillants ? Qu'est ce que je vais voir si je débarque en 2050 ou 2070 ?

Dans le cas inverse (le pire), l'Homme à finalement déguerpi durant tout le processus de la chute. Là on parle d'une situation véritablement extrême pour que plus personne ne soit dans les parages, et laisse la machine en roue libre. Climat ? virus ? émigration ? insectes particulièrement coriace ? tout ce qui fait Vermine quoi :D . Malheureusement, la vidéo d'Amatsu ou les causes de l'accident de Fukushima en disent long sur ce qu'il se passera. Mais il reste des questions sans réponses (ou sans réponses convaincantes) sur l'après accident, dans une période de temps de plusieurs dizaines d'années. Franchement pour l'instant je n'ai trouvé aucune étude probabiliste ou vision non fantasmé à ce sujet. Ce sera de la pure invention, encore une fois.

La version modérée parlera d'hommes et de femmes restés coûte que coûte sur site, innovant et se démenant en permanence pour éviter le cas n°2, et se rapprocher du cas n°1 ! :) Je crois que c'est le plus difficile à concevoir étant donné la complexité d'une centrale.

Moustique
Bâtisseur
Bâtisseur
Messages : 11
Inscription : 25 sept. 2019, 21:14

Re: Les centrales nucléaires dans les fictions post-apo

par Moustique » 23 nov. 2019, 13:29

Réponse à cette question avec l'accident probable de l'EPR avant sa mise en fonction.
Heureusement qu'il nous reste encore quelques années pour jouer à Vermine :)

A part ca, de toute façon le nucléaire c'est le Mal donc un scénario avec une centrale dans le coin, ca douille à court ou moyen terme. Mais ca pourrait expliquer les étranges mutants aperçus au cours des pérégrinations de mes anciens joueurs...

Robberto
Messages : 5
Inscription : 18 avr. 2020, 17:56

Re: Les centrales nucléaires dans les fictions post-apo

par Robberto » 18 avr. 2020, 18:54

C'est une jeu fais comme tu veux :)
Pour coller à un certain réalisme la majorité des réacteurs ont du exploser irradiant tout à des km avec une zone inhabitable de 50 à 100 km pour des centaines d'années. Tout est pollué, les nappes phréatiques, l'air, les plantes et les animaux. La pluie aussi transporte une partie des radiations sur des zones sans réacteur.
Mais rien ne t'empêche de dire qu'un réacteur en particulier à été sauvé par un ingénieur compétent et surement très vieux :)
En France il y a une 20aine sites nucléaires ça fait déjà de sacrées surfaces à éviter par exemple.
La durée de vie étant de toute façon limitée par d'autres facteurs il est probable que les gens ne vieillissent pas assez pour vraiment subir les conséquences d'une contamination faible et l'irradiation ou la contamination violente à des effets à court terme mortelles.
C'est une quête intéressante de chercher ou fabriquer un compteur geiger pour voyager tranquille :)

Avatar de l’utilisateur
Potarpipon
Bâtisseur
Bâtisseur
Messages : 126
Inscription : 30 mars 2018, 14:35

Re: Les centrales nucléaires dans les fictions post-apo

par Potarpipon » 18 avr. 2020, 22:10

Hey, merci de t’intéresser au sujet ;). Ça permet de me relancer, car franchement tout est au point mort actuellement !

Bien sûr ce n'est qu'un jeu, mais au delà de ça, et comme je travail dans le milieu, je ne peux m'empêcher de chercher le réalisme dans ce domaine. De plus c'est un sujet bien complexe même pour quelqu'un comme moi qui travail sur un site, et c'est "légèrement" gênant de ne pas savoir y répondre quand quelqu'un nous pose une question :roll: . Voilà pour l'initiation de la démarche. Et pour en revenir au jeu, je trouve que dans Vermine la question du nucléaire peu carrément peser dans la balance des événements.

... mais il est vrai que pour le moment je n'ai pas produit grand chose ! :D Les trois cas que j'avais prévu d'étudier se sont réduit à deux. Le plus défavorable, où tout est sensé "péter" (mais là attention, qui dit fusion ne dit pas forcément explosion) sans la présence de l'homme est bien plus compliquer à définir dans les événements. Ce document de l'IRSN m'a énormément aidé mais ne se concentre que sur le bâtiment réacteur. Or il y a le bâtiment de stockage combustible qui doit aussi être prit en compte, et je n'ai pas trouvé beaucoup de source d'étude à son sujet. Bien entendu que le résultat final serait craignos, la nappe phréatique et les cours d'eau contaminés, etc ... MAIS, avec toutes mes recherches j'ai bien l'impression que même les experts ne savent pas vraiment plus les détails, au delà de dire "tout sera pourri". Donc après la fusion, place à la fiction ! pour nous.

En fait c'est le deuxième cas qui m’intéresse le plus : le cas favorable dans lequel tout le combustible aurait été évacué. Il est largement probable que bon nombre de réacteurs soient ainsi mis en sécurité dans le cas des événements de Vermine. Quand je vois à quoi ressemble un site nucléaire aujourd'hui, ça me fait de plus en plus penser aux places forte du moyen-age. Chaque année une nouvelle barrière est mise en place, ou un nouveau dispositif pour dissuader/ éviter les intrusions. En plus plus d'une présence permanente de la gendarmerie armée sur site, vous n'imaginez pas les kilomètres de barbelés, de hauts grillages, et de piliers anti-véhicules kamikazes qui entourent le site. Une poignée d'individu dans un future post-apo aurait bien du mal à surveiller une zone étendue comme celle d'une centrale, mais un ordre plus nombreux et plus organisé pourrait transformer les lieux en véritable forteresse d'acier et de béton. Les ressources n'y manqueraient pas, car l'alimentation auxiliaire en cas de perte de courant passe par de gros moteurs diesels, dotés de cuves de fioul de plusieurs dizaines de milliers de litres - par réacteur. Et c'est sans compter les réservoirs, tout aussi dimensionnés, des systèmes d'ultime secours. Une quantité de carburant pareil, gérée convenablement, servirait probablement à poser les bases d'un nouvel ordre humaniste, voir expansionniste. Entre remparts, carburant, puissance de feu, et espace ouvert, il y a moyen de faire quelque chose de propre !

Finalement, je m'étais dit que tout ça serait mieux raconté au travers d'une histoire, plutôt qu'un état des lieux des possibilités, ou des descriptions pompeuses (d'autant qu'on ne peut clairement pas tout décrire, la politique de confidentialité y veille ;) ). Alors j'ai commencé un petit récit au présent, et à la première personne, qui raconte comment un groupe de jeunes adaptés, guidés par un anciens plutôt cinglé, va faire la rencontre d'un groupe humaniste logé dans l'enceinte d'une ancienne centrale nucléaire. Mais bon, à part une introduction et quelques petits paragraphes le projet n'est pas allé plus loin :roll: . J'vous mets l'intro ici si ça vous intéresse :

Cette forêt m’étouffe ! La végétation autour, presque inchangée depuis des heures, nous regarde et nous défend de passer. Beaucoup de chênes, quelques hêtres, pins et bouleaux, et même les buissons, si denses, nous barrent le passage. L’Ancien ne fait que s’arrêter tous les cents pas. Lorsque l’Ancien lève le bras, sans dire un mot, nous lui obéissons. Et nous devons encore, encore et encore attendre. Combien de signes doit-il encore interpréter avant que nous sortions enfin de cet endroit ?
Je le vois. Il répète une nouvelle fois les mêmes gestes. Ses lèvres bougent mais aucun son ne sort de sa bouche. C’est l’une de ses incantations silencieuses. Ensuite il sort de sa veste un petit boitier blanc. Ce truc crache depuis peu un bruit strident pendant un certain temps. Lorsqu’il il le range, c’est qu’il faut poursuivre le chemin. Sauf que là, on prend racine ! Les autres aussi commencent à être à cran.
Tout s’assombrit. Je baisse les yeux vers mon bracelet Tic-Tac et vois que la petite aiguille a fait plus d’un tour complet depuis ce matin. Maintenant c’est certain, nous allons passer la nuit sous les branches.
_
Tandis que le feu de camp réchauffe nos corps et sèche nos vêtements, les paroles de l‘Ancien réconfortent nos cœurs. Il fait son annonce plus agité que jamais : c’est pour demain. La fin du voyage. Les autres s’apaisent, mais moi, je perçois une touche d’angoisse que le vieil homme n’est pas parvenu à effacer dans le son de sa voix. Quand j’y repense, il ne nous a jamais décrit le lieu de notre destination.
« Le vieil homme ». C’est ce qu’il semble être en apparence … NON. « Le Guide, l’Ancien », voilà ce qu’il est. Les Hommes d’ici ne vivent pas aussi longtemps … En tout cas pas nos parents. On m’a appris qu’il vient d’ailleurs et que ce monde n’est pas le sien, même s’il rectifie souvent que ce monde n’est PLUS le sien. Ce genre de paroles restent encore un mystère pour moi … La jeunesse le fascine ! Je l’ai beaucoup entendu nous qualifier de « parfaitement adaptés », mais j’avoue que c’est lui qui nous surprend le plus, faisant les plus gros efforts d’adaptation dans un endroit qui n’est pas chez lui. Il n’est pas comme nous ... Mes aînés ont toujours eu une grande Foi en l’Ancien, et me l’ont transmise. Je ne peux pas douter de lui. Donc … Peu importe l’angoisse ou la destination.
Je me perds dans mes pensées et commence à m’assoupir à côté du feu. Je n’écoute plus la voix de l’Ancien qui bourdonne dans mes oreilles … Il faut être … reposé. Le bonheur nous attend … tout près … Lorsque nous auront … retrouvé … le Cœur de Fission Nucléaire …………………………………………………………….



Si jamais vous avez des avis ... n'hésitez pas ! :D

romgam
Messages : 24
Inscription : 16 avr. 2020, 12:25

Re: Les centrales nucléaires dans les fictions post-apo

par romgam » 18 avr. 2020, 23:14

Cool, j'ame bien, juste 2-3 remarques.
  • Le feu me gêne tout le temps en post-apo. En gros si tu fais un feu c'est que soit tu veux que l'on te trouve, soit tu t'en fous mais tu devrais déjà donc être mort, soit c'est que tu ne crains rien (puissance de feu ou plus personne à la ronde mais comment savoir sans ce cas).
  • Il faut sécher les vêtements, ok donc c'est que le temps est humide. Donc possibilité de glisser quelque part une allusion à la météo avant pour planter le décor.
  • si humidité alors pour le campement il faut un minimum de protection, un bache tendue pour protéger de l'humidité ou je ne sais quoi. Juste placer 1 ligne du genre (encore un campement de fortune, encore une bache, encore... ou autre selon le style que tu veux développer). Cela parait évident mais pour planter l'atmosphère post-apo cela peut aider.
  • plutôt que Coeur de fission... pourquoi par Coeur Ardent, Brûlant ou autre car de toute façon fission ne parlera pas aux "jeunes" du groupe et le "vieux" aurait pu utiliser ces mots pour décrire aux jeunes.
Après je dis cela je ne dis rien... ;)

romgam
Messages : 24
Inscription : 16 avr. 2020, 12:25

Re: Les centrales nucléaires dans les fictions post-apo

par romgam » 19 avr. 2020, 12:02

Pour coller à un certain réalisme la majorité des réacteurs ont du exploser irradiant tout à des km avec une zone inhabitable de 50 à 100 km pour des centaines d'années. Tout est pollué, les nappes phréatiques, l'air, les plantes et les animaux. La pluie aussi transporte une partie des radiations sur des zones sans réacteur.
Pour visualiser un peu : http://www.cartesfrance.fr/cartes/geogr ... format.jpg
Je n'ai pas inséré l'image dans mon message car sinon c'était un peu gros et je ne sais pas comment redimensionner l'image pour que cela soit moins envahissant le BBCode habituel n'a pas l'air de fonctionner ici.

Bien sûr il faudrait combiner ceci avec les vents on aura ptet plus les douaniers que l'on avait à l'époque de Tchernobyl qui avaient pu bloquer (humhum) les vents à la frontière. Je n'ai pas trouvé de cartes réellement intéressante combinant zones d'exclusions et vents.

Par contre il y a aussi cette carte qui combine Fukushima et Tchernobyl avec pour Tchernobyl sans doutes plus d'infos sur le moyen terme : http://www.cartesfrance.fr/cartes/geogr ... format.jpg

Mais de toute façon comme l'a dit Roberto :
C'est une jeu fais comme tu veux :)
Et là dessus on est d'accord. ;)
Dernière modification par romgam le 19 avr. 2020, 12:32, modifié 1 fois.

romgam
Messages : 24
Inscription : 16 avr. 2020, 12:25

Re: Les centrales nucléaires dans les fictions post-apo

par romgam » 19 avr. 2020, 12:30

Pour ceux qui veulent plus s'orienter vers de l'explosion nucléaire sans nécessairement passer par la case "centrale" ici un petit outil afin de visualiser un peu mieux : https://nuclearsecrecy.com/nukemap/
Dans l'onglet advanced on peut modifier énormément de paramètres.

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

Nous sommes le 23 sept. 2020, 04:20