[Arolavie] Chapitre 1 - Garder la frontière Une aventure de la garde lunaire de Fort Ditelni à la frontière nord-ouest de l'Arolavie.

Avatar de l’utilisateur
Casaïr
Messages : 777
Inscription : 07 avr. 2016, 14:09
Localisation : Arlon, Belgique

Re: [Arolavie] Chapitre 1 - La frontière

par Casaïr » 13 avr. 2016, 12:06

Ludmilla leva la tête avec un air de chaton étonné, ce qui, elle le savait, avait le don d'exaspérer sa sœur. Elle lui fit un petit sourire mi-taquin, mi-désolé en se tournant vers la salle. Commander, hein ? Voilà bien une chose qu'on ne lui avait jamais enseigné.

"Je... "

Elle ne paniqua qu'un bref instant avant de se remotiver intérieurement. Je suis là pour ma famille...

Vérifiant qu'il y avait assez de chaises autour de la table tout en ignorant le manège de Jasna avec son jeu de cartes, elle avisa le reste de la salle, vit les deux autres membres de son groupe, le type bizarre et l'elfe -au moins aussi bizarre que l'autre ! songea-t-elle- et les héla gaiement.

"Eh, Tauron et.. heu... Yardan ! Venez donc vous joindre à nous, vous n'avez quand même pas peur de deux jeunes filles, non ?"

Ce faisant elle s'était levée en prenant la pose, avant de se rasseoir en tirant la langue à sa sœur, mais sa main tremblait légèrement alors qu'elle s'accrochait à la table. La présence d'autant d'hommes la mettaient un peu mal à l'aise, Heureusement qu'il y avait Jasna pour la soutenir. Allez, Ludmilla ! Ne les laisse pas gagner encore une fois, alors qu'ils ne sont même pas là ! Tu dois devenir forte, encore plus que maintenant !
Dernière modification par Casaïr le 15 avr. 2016, 21:58, modifié 1 fois.
Ludmilla
Guerrière niveau 2 | Paladine 2
CA : 17
Arme : épées courtes x2 (+4 toucher ; 1d6+2 dgts) | arbalète légère (+4 toucher ; 1d8+2 dgts, rechargement)
PV/dés : 33/4D10 | actuels : 33
Blessures : 0 | Fatigue : 0

Avatar de l’utilisateur
Edzart
Messages : 830
Inscription : 31 mars 2016, 16:52

Re: [Arolavie] Chapitre 1 - La frontière

par Edzart » 13 avr. 2016, 13:45

Je m'aperçus de l'hésitation de Czep, avant qu'il ne me laisse m’asseoir. Avait-il compris que je plaisantais ? Peut-être pas... Bah, c'était sans importance. Je tirai la chaise, posai ma chope et m'assis, jetant un dernier regard dans la grande salle.
Czep commençait à parler, à essayer de combler ce silence que tout le monde trouve si gênant. Un silence, c'est un instant de réflexion, d'admiration. Je l'observais, le bougre. Il semblait nerveux. C'était aussi nouveau pour lui que pour moi, ces conneries de légion, mais il semblait pourtant avoir déjà fait usage de cette violence sourde que je sentais en lui.
"Tu peux m'appeler Czep, je n'ai pas besoin de ces fioritures de "chef" et autres vouvoiements...", me dit-il. Très bien. Ce sera donc Czep. Si cela peut nous permettre de rester en vie. Peut-être même que l'on pourrait apprécier ça. Pourquoi m'avait-il choisi ? Pourquoi essayait-il de me parler comme un ami ? Etait-il aveugle ?
C'était plutôt agréable, il faut le dire. Il plantait son regard dans le miens, sans le détourner. Une vision que l'on m'accordait rarement, le noir de l'iris. Habituellement, après une demi-seconde, je n'avais devant moi plus que le blanc d'yeux essayant vainement de fuir une vision qui ne leurs revenait pas.
Pourquoi avait-il été choisi comme chef ? Parce que... Eh bien je n'en savais rien. Quoi répondre ? Rien, toujours. Il était le seul à briser ce silence bruyant qui nous entourait. Derrière nous, les deux jeunes femmes s'étaient mises à parler et mon attention était tirée vers elles. Laissant mon esprit vagabonder à l'écoute de leurs paroles, je saisis tout juste la question de Czep :
Travailler ensemble ? Oui. Travailler ensemble était nécessaire. Si je voulais pouvoir survivre à la Légion, je savais que je devais réussir à m'intégrer. A trouver des personnes prêtes à me protéger pour ce que je pouvais leurs apporter. Et que pouvais-je apporter ? Eh bien...
"Bien sur, répondis-je. Bien sur que nous devons travailler ensemble. Mais...
Je me penchai légèrement en avant et murmurai quelques mots à Czep, avant de me redresser et de regarder une fois encore la salle de l'auberge.

Aleksandr Novgarad - Mage de guerre - Lv4
PV :35/35 - CA : 14
Sorts :
1 4/4
2 3/3
Trait de feu +5 (1d10 feu)
Poigne foudroyante +5 (1d8 Foudre) - Supprime la réaction

Avatar de l’utilisateur
Etmer_Fachronies
Messages : 632
Inscription : 31 mars 2016, 21:07
Localisation : Tour des Murmures, en Fachronies

Re: [Arolavie] Chapitre 1 - La frontière

par Etmer_Fachronies » 13 avr. 2016, 14:24

Alors qu'il se levait pour sortir s'exercer, Yardan nota qu'on lui faisait signe d'approcher. C'était Ludmilla, la guerrière rousse élancée qu'il avait entraperçut tantôt. Elle se trouvait quelques tables plus loin, assise à côté d'une femme qui lui ressemblait étrangement. Il y avait quelque chose dans leur attitude qui les rapprochait étrangement. Un lien de parenté, peut-être ? Yardan nota de s'en assurer plus tard.

De toute évidence, son entraînement devrait attendre. Yardan s'approcha de la table d’un pas sec. Un peu plus loin venait aussi un elfe, accompagné d’un gros chien à poil long. Même s’il semblait réservé, une sorte d’aura indéfinissable nimbait l’individu. C’était sûrement lui, le second pratiquant des arcanes mentionné lors du premier briefing. Si le moine avait bien saisi la hiérarchie de son nouveau corps de garde, ces trois personnes étaient désormais ses équipiers, et la jeune fille à la tresse était la responsable de leur manicle. Très bien. Un ordre était un ordre, et il allait pouvoir en apprendre plus ainsi sur ses nouveaux compagnons.

Debout devant la table, il en profita pour détailler sommairement les arrivants. La guerrière rousse qui lui avait fait signe était grande. Elle était plus élancée que la seconde femme, qui jouait avec ces cartes multicolores qu’affectionnaient ces gens des terres du nord. En regardant la seconde femme, Yardan se remémora les échanges enjoués qui accompagnait ces cartes. Il avait noté l'entrain des habitants lors de ses haltes dans les auberges. Peut-être s’agissait-il là d’une prière à l’aide de symboles, que ces gens adressaient à leurs dieux.

Laissant ses sens apprécier la scène, il nota que sa nouvelle chef semblait tendue. C’était surprenant, car c’était elle qui l’avait appelé, et elle n’avait pas fait montre des habituels regards défiants des locaux. Quoique, la tenue de la légion pouvait en être la cause. De par ses toiles rêches, son uniforme cachait les lignes sacrées de Draaz marquées à l’encre sur son corps. Seuls les symboles bleus nuit tatoués sur ses mains restaient encore visibles.

Yardan inclina gravement sa tête et toucha son front de sa paume, ainsi que le faisaient ceux des Vouivres en signe de salut.

- Draaz guide vos pas, annonça-t-il en Arolave en relevant la tête. Nous n’avons pas été présenté. Je me nomme Yardan, et je suis un adepte du Souffle. Les tours du Commencement se dressent bien loin de ces terres, mais sachez que je marche dans leur éclat.

Il nota l’éclat de surprise qui brilla dans les yeux des trois personnes à ces mots. Il s’y était attendu, car les ailes du Dieu Dragon n’avaient pas encore béni ces lieux de son étreinte. Il poursuivit cependant :

- Mes pas m’ont mené en ce fort, j’arpenterai donc la Voie du Dragon à vos côtés.

D’un geste fluide, il tira une chaise et s’assit à la table. Il était curieux de savoir quelles seraient les premières paroles que ces gens lui réservaient.
Les Aigles d'Arolavie : Yardan, adepte du Dieu-Dragon - Moine de niveau 5
CA 15 - PV 38/38 (5d8) - DV 5/5 (d8+2) - Points Ki 5/5 - Héroïsme 3/3 - Gourde 8/10

Avatar de l’utilisateur
Aeghiss
Messages : 539
Inscription : 31 mars 2016, 18:08
Localisation : Lyon

Re: [Arolavie] Chapitre 1 - La frontière

par Aeghiss » 13 avr. 2016, 16:11

Ils étaient entrés les uns après les autres. Czepble, son chef de manicle, puis Levko l'errant des bois, puis Tauron le druide, Yardan, l'étranger ; le monstre, et enfin Jasna la guerrière, manifestement sœur de la cheftaine Ludmilla.
Alors que sa manicle s'était dispersée, Ludmilla avait, elle, appellé au rassemblement de la sienne, et tous ce beau monde se réunissait pour discuter.

Quel ennui! Wulfstan, lui, n'avait pas envie de passer sa soirée en échanges de banalités. Après avoir fini de l'inspecter sous toutes les coutures, il remonta et rangea son arbalète, finit sa chope, se leva pour aller la rendre poliment à la tenancière, et s'apprêta à partir. Quitte à tuer le temps, autant donner dans l'utile et aller s'entraîner...
[ L'aigle d'Arolavie ]Wulfstan Eisenbrand — Chasseur nain (lvl 4).
PV : 32/32 — CA 15.
Emplacements de sorts : Niveau 1 — 3/3.
Carreaux : 9/20.

Avatar de l’utilisateur
grayfoxliquid
Messages : 289
Inscription : 31 mars 2016, 16:44
Localisation : Sarreguemines

Re: [Arolavie] Chapitre 1 - La frontière

par grayfoxliquid » 13 avr. 2016, 17:07

Czepble écouta les paroles d’Aleksandr. Lorsque ce dernier se recula à nouveau sur sa chaise, Czepble eu un sourire franc et sincère, probablement le premier depuis de trop nombreux jours.
Il fixa encore Alexandr dans son énorme œil droit et lui dit "Je t’aime bien toi… tu me plais beaucoup. Reste ici s’il te plaît, je reviens."

Il poussa sa chaise, se leva, éleva la voix et, se tournant vers Wulfstan qui était sur le point de sortir de la taverne, l’interpela "Wulfstan, s’il te plaît, rejoins Aleksandr à notre table". Son ton était ferme et autoritaire, un ton qu’il devait probablement garder maintenant qu’il était chef de manicle. Il choisissait néanmoins ses mots, ce n’est pas parce qu’on est chef qu’on doit manquer de respect.

Puis il fit de même en se tournant vers Levko "Toi aussi, Levko, rejoins-les s’il te plaît" et, s’adressant à ses comparses, "et attendez-moi s’il vous plaît, je reviens de suite"
Aleksandr avait raison, il fallait rallier les troupes, comme Ludmilla l’a fait. Mais plus encore, il fallait rapprocher les deux groupes. Seul le travail d’équipe pouvait les maintenir en vie. Il se demandait néanmoins comment il allait s’y prendre, ayant toujours eu l’habitude de travailler seul. Toutes ces missions qu’il a déjà dû entreprendre pour la guilde, à part pour la préparation, il n’a jamais eu de coéquipiers. "Pourquoi moi ?" se dit-il encore en observant toutes ces personnes dans la taverne.

Il finit par se diriger vers la tablée de Ludmilla et se pencha légèrement pour être sûr qu’ils le voient.
"Bonsoir messieurs-dames, excusez mon interruption" leur dit-il avec son sourire le plus courtois, s’assurant de regarder chacun dans les yeux à la ronde. Son regard était perçant, comme il l’avait été plus tôt pour Aleksandr. Czepble avait le don de mettre certaines personnes mal à l’aise avec ce regard. Leurs réactions en disaient souvent long sur leurs personnalités.
Puis il s’approcha de Ludmilla elle-même, la fixant droit dans les yeux et ignorant ceux qui se trouvaient autour. "Je pense que nous devrions parler ensemble, qu’en dis-tu ? je te propose que nous rapprochions les tables de nos deux manicles, ils pourront faire connaissance pendant que nous le faisons quelques instants entre nous. Je pense que si nous voulons survivre ne serait-ce qu’à moyen terme, nous devrions travailler ensemble, tu ne penses pas ?" Sa voix était suffisamment basse pour qu’elle ne retentisse pas dans toute la salle, mais suffisamment forte pour que les deux tablées puissent l’entendre. Il voulait s’assurer que la pression du groupe la fasse réagir en sa faveur. La question était clairement destinée a Ludmilla, mais, tout le monde l’ayant entendu, toutes les personnes étaient impliquées et Ludmilla révèlerait ses véritables capacités à diriger un groupe.
Czepble Pahszki (ou Czep), humain roublard niveau 1, 3/7 PV

Avatar de l’utilisateur
Aeghiss
Messages : 539
Inscription : 31 mars 2016, 18:08
Localisation : Lyon

Re: [Arolavie] Chapitre 1 - La frontière

par Aeghiss » 13 avr. 2016, 17:33

"Wulfstan, s’il te plaît, rejoins Aleksandr à notre table"

Je réprimai un soupir. Les mondanités n'étaient pas mon fort, et je n'avais vraiment pas envie de passer plus de temps que nécessaire en compagnie du sorcier corrompu. Néanmoins, il n'était pas nécessaire d'être un génie pour comprendre que l'apostrophe de Czepble n'était pas une requête, mais un ordre. Résigné, je traversai la pièce et m’assis à la table, le plus loin possible du monstre qui y était attablé.
Czepble, pendant ce temps, continuait son petit manège, et tentait de réunir l'ensemble des nouvelles recrues. Au moins, s'il y arrivait, je pourrais éviter de devoir converser avec cet être difforme. Qu'il ait provoqué lui-même sa contamination par le Chancre, ou que ses parents en soient les responsables, je n'avais pas particulièrement envie d'en savoir plus.
[ L'aigle d'Arolavie ]Wulfstan Eisenbrand — Chasseur nain (lvl 4).
PV : 32/32 — CA 15.
Emplacements de sorts : Niveau 1 — 3/3.
Carreaux : 9/20.

Avatar de l’utilisateur
Lucasdlk
Messages : 166
Inscription : 31 mars 2016, 18:15
Localisation : Bordeaux

Re: [Arolavie] Chapitre 1 - La frontière

par Lucasdlk » 13 avr. 2016, 17:43

Tauron avait fini son repas. Il s'appretait a sortir dehors pour mediter quand il apercu le signe franc et visible que Jasna lui lancait avec son jeu de carte.
Attend.. C'est a moi qu'elle fait signe la ? Mais je sais pas jouer...
Tauron hésita un instant.. Assis, en regardant son chien, l'air de lui demander de l'aide. Puis il entendit le, enfin LA chef de sa manicle
""Eh, Tauron et.. heu... Yardan ! Venez donc vous joindre à nous, vous n'avez quand même pas peur de deux jeunes filles, non ?"
Il s’exécuta et s'assit a table avec eux, a la gauche de Jasna. Accompagné de prés par cet étrange individu, visiblement perdu. Il devait venir de loin.. D'ailleurs, c'est bien le seul que Tauron "appréciait". Comme lui, il était loin de chez lui, comme lui, tout cela était nouveau.
Mais tant de gens au meme endroit, ca ne rassurait aucunement l'elfe. De plus, il n'avait jamais joué a un tel jeu, meme s'il savait que c'etait des pratique de socialisation tres courantes dans les communauté. Mais il n'eu pas le temps de paniquer.
Cet étranger qui paraissait mal a l'aise il y a peu, s’était mit a se pencher, la paume sur le front.
-"Draaz guide vos pas" s'exprima-t-il
-Draaz ? inconnu au bataillon. Mais d'où vient cet etrange personnage ? Son accent ne m'est pas familier
L'etrange individu finit par s'asseoir après s’être TRÈS poliment présenté.

Mais a peine eut-il le temps de s'installer qu'un autre individu s’avança a notre tablée
ENCORE DES GENS
C'etait le chef de l'autre manicle, ces gens qui aurait pu etre ses compagnons. Mais le hasard fait bien les choses, il étais avec ceux qui avait l'air le plus civilisé. L'autre Manicle ressemblait a une bande de brigand.
Ce chef, donc, proposait a Ludmilla de faire connaissance, que l'on rapproche nos table.. Est-ce vraiment necessaire..? Tauron voyait bien ce qu'il essayait de faire. Il avait remarqué comme Ludmilla était tout autant stressé qu'il pouvait lui-même l’être. Devait-il la defendre ? Il regarda avec insistance l'homme en face de lui. Yardan, le moine. Cherchant comme la reponse a sa question dans ses yeux.

Avatar de l’utilisateur
Casaïr
Messages : 777
Inscription : 07 avr. 2016, 14:09
Localisation : Arlon, Belgique

Re: [Arolavie] Chapitre 1 - La frontière

par Casaïr » 13 avr. 2016, 18:15

La jeune promue au rang de chef de "manicle" (qu'est-ce que ça pouvait vouloir dire d'ailleurs ? Ce ne serait pas plus simple de dire "groupe" ?) vit s'approcher de sa table les membres de son escouade avec une certaine anxiété, et avant même de pouvoir chercher à se calmer, voila que... Cz...epple ? s'approcha de leur table après avoir demandé l'attention de tous. Et au moment où elle s'y attendit le moins, l'homme se rapprocha d'un coup vers elle !

Mais qu'est-ce qu'il... ?!

Son corps réagit d'instinct, sa main se portant immédiatement sur sa joue en protection, au niveau de la marque vaguement circulaire qu'elle arborait juste sous son œil gauche.

Nonononon ! Calme-toi, il ne te veut pas forcément de mal, non ? En tout cas, pas ici, ni maintenant ?

Elle se reprit juste à temps, tout en tendant l'autre main pour calmer les ardeurs de Jasna, au cas où, pour entendre Gjebbel (?) parler.

"Je pense que nous devrions parler ensemble, qu’en dis-tu ?

Qu... Quoi ?! Qu'est-ce qu'il... ? songeat-elle en rosissant.

" Je te propose que nous rapprochions les tables de nos deux manicles, ils pourront faire connaissance...(Ha oufff.....)"...pendant que nous le faisons quelques instants entre nous. Je pense que si nous voulons survivre ne serait-ce qu’à moyen terme, nous devrions travailler ensemble, tu ne penses pas ?"

Mais enfin ??

Ludmilla passa par un certain nombre d'état qui devait sûrement paraître comique vu de l'extérieur, mais heureusement, la fin de la phrase vint enfin à son secours. Affichant un air manifestement soulagé, elle regarda sa "manicle" (mais qui avait pu inventer un tel mot ?...) et, s'accrocha aux derniers mots prononcé par ... son homologue... comme à une bouée de sauvetage.

"Ou...oui ! Faisons comme ça, essayez de faire connaissance pendant que... nous discutons..."

Elle se leva, le cœur battant la chamade et suivant... Czebple ! un peu plus loin, légèrement sur la défensive malgré tout.
Ludmilla
Guerrière niveau 2 | Paladine 2
CA : 17
Arme : épées courtes x2 (+4 toucher ; 1d6+2 dgts) | arbalète légère (+4 toucher ; 1d8+2 dgts, rechargement)
PV/dés : 33/4D10 | actuels : 33
Blessures : 0 | Fatigue : 0

Avatar de l’utilisateur
Edzart
Messages : 830
Inscription : 31 mars 2016, 16:52

Re: [Arolavie] Chapitre 1 - La frontière

par Edzart » 13 avr. 2016, 18:27

J'observais Czep se lever et se diriger vers la table de Ludmilla. La chef de l'autre manicle semblait prise au dépourvu et déboussolée. J'affichais une grimace satisfaite en bourrant ma pipe de tabac avant de l'allumer et de tirer quelques bouffées. Tirant ma chaise en arrière, je laissai les autres s'occuper de rassembler les tables. Levant un oeil globuleux sur le nain qui s'était assis aussi loin possible de moi que possible, je lui lançai un clin d'oeil et essayai d'esquisser un sourire.

"Alors, Seigneur Wulfstan, c'est bien ça ? Ravi de vous rencontrer."


Du coin de l'oeil je ne perdais pas de vue Czep et Ludmilla. Tout roulait sensiblement comme je m'y attendais. Avec un peu de chance, nous allions pouvoir tirer le meilleur de cette situation.
Aleksandr Novgarad - Mage de guerre - Lv4
PV :35/35 - CA : 14
Sorts :
1 4/4
2 3/3
Trait de feu +5 (1d10 feu)
Poigne foudroyante +5 (1d8 Foudre) - Supprime la réaction

Avatar de l’utilisateur
Soulnight
Messages : 607
Inscription : 04 avr. 2016, 18:30

Re: [Arolavie] Chapitre 1 - La frontière

par Soulnight » 13 avr. 2016, 18:55

Ignir marchait dans la boue, se rendant au fort Ditelni. Sa cape de voyage recouvrait tout son corps, au Sud le temps était plus clément et ce fichu vent ne venait pas glacer les os. Je finirais bien par m'y habituer.
C'est alors qu'il arriva devant la grande porte en chêne du fort. Il laissa apparaître ses vêtement de la légion pour que les gardes le laisse entrer. Il continua d'un pas léger jusqu'à la grande salle. Il ouvrit les portes et entra comme si il était attendu. Sa cape de voyage continuant de couvrir son corps et sa tête. Son état devait être déplorable, cette cape, cela faisait bientôt cinq ans qu'elle l'accompagnait partout, elle devait être dans un sale état.
Ignir resta là à observer les autres, essayant d'analyser les personnes en présence. a force d'aventure, il avait fini par cerner assez bien les gens, mais parfois il s'était trompé. Toutefois c'est cette méfiance qui lui avait permit d'avoir la vie sauve plusieurs fois.

Au moment ou il était entré, un homme se dirigeait vers une table. a son accoutrement, il s'agissait surement d'un adepte de la nature. Le souvenir de Rug lui vint à l'esprit. Et avec lui, la détermination de faire payer à sa mère. Pour ça, il devait faire partie d'une équipe.
Le regard d'Ignir fut attiré par le nain, il lui semblait voir chez lui quelque chose de familier, sans trop savoir ce que c'est, sans doute sa façon de bouger, son attention particulière. Cette table semblait hétéroclite. Deux femmes assez méfiante, un homme bizarre au visage déformé, un humain qui lui semblait avoir une certaine habileté pour les même choses que lui... Ce groupe commençait à lui plaire.

D'un pas assuré, il se dirigeât vers cette table. En montrant une place libre il s'adressa à la tablé : "puis-je prendre place ?"
Avant d'avoir une réponse, il repoussa sa cape de voyage sur ses épaules, laissant apparaître l'uniforme de la légion, ainsi qu'un visage souriant aux cheveux de feu, surmonté de deux petit corne de chèvres qui trahissait sa nature démoniaque.
Ignir Errin, Tieffelin Roublard 1 Rôdeur 2 / Pv 18/23
CA 12
Combat :
Epée courte : 1d6+3
Dague : 1d4+3
Arc court : 1d6+3
"Un dés pour les meujeter tous, une table pour les réunir. Un dès pour les faire jouer et dans le jdr les lier."

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

Nous sommes le 29 oct. 2020, 08:14